4 CLICHÉS SUR LE FOOTBALL FÉMININ

Lorsque l’on entend parler de football féminin, ce ne sont pas les clichés qui manquent. Pas assez fortes physiquement, des gardiennes qui sont là juste pour faire le nombre...  Toi aussi tu as déjà entendu ce genre d’idée reçues ? Voici 4 clichés démentis sur le foot féminin.

football féminin kipsta

CLICHÉ N°1 : LE FOOT FÉMININ EST MOINS SPECTACULAIRE

Il n’est pas rare d’entendre dire que le foot féminin est moins spectaculaire que le foot masculin. C’est à se demander si les personnes qui affirment ce genre de choses ont déjà regardé un match du championnat de D1 féminine. Tout d’abord, il y a en général beaucoup de buts dans les matchs de l’élite et ils sont souvent spectaculaires.

Stéphanie Roche, qui a obtenu la deuxième place du Prix Puskas (récompensant le plus but de l'année) en 2014 peut en attester. Grâce à son enchaînement contrôle du droit - aile de pigeon - lob et frappe en lucarne dans le championnat irlandais, elle a devancé cette année-là un certain Zlatan Ibrahimovic.

football féminin

CLICHÉ N° 2 : LES FOOTBALLEUSES NE SONT PAS ASSEZ FORTES PHYSIQUEMENT

Si on en croit les préjugés, le foot féminin est beaucoup moins physique que le foot masculin. Pour avoir moi-même joué en première division féminine, je peux vous dire que les coups d’épaule, les duels aériens acharnés ou encore les tacles ravageurs ne sont pas une exclusivité des hommes.

Pour preuve, selon une statistique de la FIFA, lors du mondial 2015, les joueuses ont parcouru en moyenne 10,2 km, soit seulement 1 de moins que la moyenne parcourue par leurs homologues masculins lors d’un match.

football féminin

CLICHÉ N° 3 : LES GARDIENNES SONT DE VRAIES PASSOIRES !

Les gardiennes sont incontestablement celles qui sont le plus critiquées. Certains à l’intérieur même du monde du football féminin pense qu’il s’agit d’un problème de taille des buts. En effet, l’entraîneur de l’équipe féminine de Chelsea s’est fendu d’une déclaration en ce sens il y a quelques jours à l’issue de la finale de la ligue des champions remportée par les lyonnaises.

Outre la taille des buts, ce sont souvent leurs qualités techniques qui sont remises en cause. Ainsi, lors de la dernière coupe du monde 2015, Sarah Bouhaddi (élue meilleure gardienne du monde cette année et gardienne de l’équipe de France) s’est illustrée par un dégagement raté contre la Colombie qui avait conduit à un but contre son équipe, ce qui avait relancé le débat sur le niveau global des derniers remparts.

Pour être honnête on peut souligner que le football féminin est en pleine expansion et que dans un premier temps les efforts de formations se sont concentrés sur les joueuses de champ et que les gardiennes n’étaient pas la priorité n°1. Désormais, les choses sont différentes, il y a une réelle évolution.

CLICHÉS N°4 : LES MATCHS DES FÉMININES ? PERSONNE NE REGARDE !

Enfin, de nombreuses personnes remettent en cause l’attractivité du football féminin à la télé ou au stade.

La finale du mondial 2015 entre les USA et le Japon a pourtant rassemblé plus de 26 millions de téléspectateurs aux États-Unis et plus de 60 millions à travers le monde. Et que dire des deux matchs d'ouverture de la Coupe du Monde pour la France, qui ont chacun réuni près de 10 millions de supporters devant leur écran ?

Vive le football féminin !

HAUT DE PAGE