LES 5 INCONTOURNABLES POUR UN VOYAGE À VÉLO

Cette année, vous avez choisi de vous offrir une escapade en Belgique à vélo. Très bien ! Mais avant de vous élancer, mieux vaut préparer un minimum votre aventure.

 

CONNAÎTRE SES CAPACITÉS

Un séjour à vélo. L’idée est séduisante. Mais, comme toute activité sportive, le vélo, même en randonnée, demande un minimum d’entraînement. Il est donc primordial de s’interroger sur ses capacités et son vécu avant de fixer un objectif peut-être trop ambitieux, tant au niveau du rythme à tenir que des kilomètres à parcourir.

Et si vous souhaitez absolument mettre la barre haute, profitez des deux mois qui précèdent votre aventure pour effectuer plusieurs sorties afin de vous habituer au rythme qui sera le vôtre tout en accumulant les bornes.

Viser la juste et la bonne distance vous permettra à la fois de faire le plein de plaisir tout en n’écartant pas la possibilité de repousser vos limites.

Vélo trekking

S’ÉQUIPER CORRECTEMENT

Il n’y a pas de bons ou de mauvais types de vélos pour voyager. Le choix de celui-ci dépendra de votre itinéraire (route, sentiers, mixte), de la durée et, bien sûr, de la présence éventuelle de bagages à emporter.

Avant toute chose, posez-vous la question de savoir si votre monture actuelle est adaptée à votre périple. Si pas, il faudra soit adopter un autre vélo, soit revoir votre plan. Dans tous les cas, un voyage à vélo doit se faire avec une monture à la fois robuste, simple et confortable. N’oubliez pas non plus, à l’instar de ce qui est recommandé avant un long voyage en voiture, de bien vérifier l'état de votre vélo ainsi que du système de fixation choisi pour vos éventuels bagages si vous avez opté pour une autonomie partielle ou complète.

Au niveau vestimentaire, il faut avant tout voyager léger, tout en tenant compte des conditions météos parfois changeantes en Belgique. Pour éviter les frottements et garder un maximum de confort, munissez-vous de vêtements prévus pour la pratique du cyclisme. Investir dans un cuissard de qualité ne sera pas du surplus.

Et surtout n'oubliez pas de tester l'ensemble de votre matériel en conditions réelles avant le Jour J.

DÉTERMINER SON ITINÉRAIRE

Il n’y a rien de plus désagréable à vélo que de se retrouver sur une nationale où on se sent en danger face aux camions qui vous dépassent. A l’inverse, quel plaisir de rouler sur des petites routes de campagne peu fréquentées et en bon état. Pour éviter les mauvaises surprises, il est indispensable de déterminer son itinéraire avant de s’élancer. Et pas seulement en reliant votre point de départ à celui de votre arrivée via le trajet le plus court. Il existe de nombreux itinéraires spécialement pensés pour la pratique du vélo en Belgique. En cas de besoin, le site fietsroute.org vous permettra de tracé votre itinéraire et de l’exporter sur votre smartphone ou montre sportive.

vélo vtt

CHOISIR SON COMPAGNON DE ROUTE

Quoi de mieux que de partager l’aventure avec sa famille ou avec des amis ! Mais avant de foncer, mieux vaut là aussi réfléchir. Que recherchez-vous ? Si c’est un défi sportif, emmenez avec vous un compagnon qui a un niveau équivalent au vôtre pour pouvoir partager l’effort ensemble et avec le même plaisir tout au long du chemin. Si vous recherchez plutôt une aventure humaine, rien ne vous empêche d’emmener avec vous d’autres profils sportifs que le vôtre. Mais veillez toujours à ce que chacun des membres du groupe partage la même vision du projet et que chacun puisse s’y retrouver. Oui, il est par exemple tout à fait envisageable d’emmener ses enfants avec soi à vélo. Ceux-ci, s’ils s’y retrouvent, ont une formidable capacité à s’adapter. A condition de les écouter et de partager un projet commun. Pas en les forçant à vous suivre dans votre projet personnel.

Mais l’aventure à vélo peut évidemment aussi être solitaire, selon ce que vous recherchez. Cela pourrait être l’occasion de prendre du temps pour se retrouver seul avec soi-même.

PRÉPARER SES RAVITAILLEMENTS

Avant toute chose, il est primordial de boire, par petites quantités mais régulièrement, en suffisance tout au long de votre parcours. Une ou deux gorgées d’eau toutes les 10 à 15 minutes par exemple, sans nécessairement attendre d’avoir soif. Anticipez la panne en repérant à l’avance des lieux où vous pourrez remplir vos réserves et équipez votre vélo de porte-bidons en suffisance

Mais rouler à vélo plusieurs heures durant est aussi un long effort d’endurance. Avec, sur la durée, une importante dépense en calories. L’essentiel est, dès que l’activité dépasse les 90 minutes, de fournir régulièrement à votre organisme des aliments riches en glucides, pour ne faire face tôt ou tard à une panne d’énergie.  Les glucides sont idéaux pour ce type d’effort car, à l’inverse des protéines ou des graisses, ils sont métabolisés très rapidement et fournissent le carburant au corps presqu’immédiatement.

HAUT DE PAGE