PREMIÈRE LIGNE DROITE

Il se passe beaucoup de choses lors d’une compétition d’athlétisme. Sur la piste, les athlètes sont à pied d’oeuvre sans discontinuer, à côté de la piste on s’échauffe et les participants s’inscrivent. Pour les jeunes athlètes et leurs parents, tout cela peut facilement être intimidant.

5 CONSEILS DE PRO

Jens Van Hal, entraîneur d’athlétisme et collaborateur de notre magasin de Turnhout, vous dévoile 5 conseils & astuces pour aider les jeunes athlètes et leurs parents.

atletiek kalenji decathlon
1

PARTICIPEZ À UNE COMPÉTITION AMICALE

De nombreux clubs organisent une compétition amicale au début de l’été. Elle a généralement lieu un soir de semaine, en lieu et place d’un entraînement. Avant de laisser votre enfant vraiment se lancer dans la compétition, c’est donc un bon moyen de faire connaissance avec l’athlétisme. Il·elle peut ainsi faire sa première expérience de la compétition dans des conditions familières et sans trop de pression. Pendant ce genre de compétition, tout le monde participe aux diverses disciplines. L’occasion idéale pour découvrir sa discipline favorite et celle dans laquelle on a des prédispositions.

2

VEILLEZ À AVOIR UNE BONNE PRÉPARATION

Non seulement la préparation physique de l’enfant est importante, mais en tant que parent ou accompagnateur vous pouvez aussi faire vos devoirs. Sachez où vous rendre et quand les épreuves démarrent. Vous trouverez généralement toutes ces informations sur le site web du club organisateur. Préparez aussi le sac de sport de votre enfant à temps.

UNE PETITE LISTE PRATIQUE AVEC CE QUE VOUS NE DEVEZ ABSOLUMENT PAS OUBLIER

- Dossard et épingles à nourrice

- Tenue de compétition du club

- Un vêtement plus chaud (pantalon de training et veste) à enfiler pendant l’échauffement ou entre les différentes épreuves

- Des chaussures à pointes appropriées. Pour les catégories de jeunes, les chaussures utilisées sont à pointes polyvalentes. Plus tard, ils pourront utiliser des chaussures spécialisées comme des spikes de sprints, des spikes de sauts en hauteur ou des chaussures de lancer (du poids)

- Vêtements de rechange

- Chaussures de course pour l’entraînement et les lancers

premier concours d'athlétisme
3

PLANIFIEZ LA COMPÉTITION

Un bon planning apporte beaucoup de quiétude mentale. Il est donc essentiel de bien savoir comment se déroule une compétition d’athlétisme. L’athlète doit être inscrit·e au plus tard 30 minutes avant l’épreuve. Vous le faites en complétant sur une carte officielle le nom, le club, le record personnel et le numéro de dossard. Vous remettez cette carte au secrétariat. Pour l’échauffement, comptez de préférence au moins 30 minutes. Il est donc recommandé d’être présent de 45 minutes à une heure avant la compétition. Si l’athlète souhaite participer à plusieurs compétitions, vous devez aussi veiller à ce qu’il y ait suffisamment de temps prévu entre les épreuves. Soyez surtout attentif·ve aux courses de demi-fond, qui peuvent parfois durer longtemps. Les entraîneurs déconseillent de participer à plus de trois épreuves. L’effort pendant une compétition est énorme, évitez que votre jeune champion·ne ne se surcharge trop.

4

FAITES-VOUS ACCOMPAGNER PAR UN CLUB

Si votre enfant est inscrit dans un club, vous bénéficierez de l’avantage de vous rendre à une compétition à laquelle votre club est représenté. Un entraîneur peut alors accompagner le·la jeune athlète pendant l’échauffement et la compétition. Si vous vous rendez à une compétition sans entraîneur, laissez votre jeune athlète effectuer les échauffements qu’il·elle a appris pendant les entraînements. Il est indispensable d’être bien échauffé·e avant la première épreuve. Pour les épreuves suivantes aussi, mais cet échauffement pourra être plus léger car les muscles auront déjà été activés. Toute personne non inscrite dans un club peut aussi participer à une compétition d’athlétisme. L’organisation établit alors elle-même un numéro de dossard et le prix d’inscription est généralement un peu plus élevé. C’est un très bon moyen de découvrir ce sport.

premier concours d'athlétisme
5

FAITES-VOUS PLAISIR

Ce conseil est probablement le plus important de tous. Des recherches ont démontré que le stress a un effet néfaste sur les performances sportives des enfants. Ne mettez donc pas trop la pression sur votre enfant et encouragez-le·la surtout. Cela a peu de sens d’attendre une performance bien définie d’un·e jeune athlète. Les compétitions sont un moment idéal pour laisser votre enfant gérer la réussite et l’échec, donc, ne sapez surtout pas son autonomie. Si vous donnez priorité à l’aspect ludique du sport, il est aussi beaucoup plus probable que votre enfant le pratique sur le long terme et avec plus de plaisir.

HAUT DE PAGE