BIEN S'ÉQUIPER POUR ROULER DE NUIT

Indispensables pour voir et être vu la nuit lorsqu’on roule à vélo, les équipements de visibilité et de sécurité disponibles sont nombreux et, parfois, obligatoires. Vous aussi, adoptez les bons réflexes pour une sérénité optimale !

number_1

L'ÉCLAIRAGE : UN ÉQUIPEMENT DE VÉLO INCONTOURNABLE

Pour circuler à vélo la nuit en toute sécurité, un éclairage efficace fait partie des éléments indispensables, aussi bien pour voir que pour être vu, sur une distance minimum de 10 à 15 mètres. Cela semble évident, et pourtant, plus d’un tiers des accidents impliquant un cycliste est dû à un manque ou une absence totale d’équipements de sécurité. Tout vélo, doit obligatoirement être équipé de deux lumières : un feu jaune ou blanc à l’avant et un feu rouge à l’arrière.

Pour vous éclairer sur votre vélo, deux solutions existent : les kits d’éclairage ou la dynamo. Les kits d’éclairage assurent une visibilité optimale et fonctionnent à piles ou par batterie rechargeable. Ils peuvent être installés de manière permanente sur le vélo ou être plus nomades, notamment s’ils sont fabriqués en silicone. Si vous êtes amené à emprunter régulièrement des routes de campagne mal éclairées, il est recommandé d’investir dans un modèle avec batterie : certaines lumières avant permettent d’être vu jusqu’à près de 400 mètres. Les LED offrent par ailleurs une puissance idéale pour une utilisation plus courante, et ne nécessitent pas de changement d’ampoule.

Attention : un feu arrière fixe et non clignotant est obligatoire, d’après la loi. Ce feu peut toutefois être doublé par un éclairage clignotant, pour encore plus de visibilité.

L’éclairage par dynamo, quant à lui, fonctionne sans pile et sans batterie grâce à l’effort fourni par le cycliste. Ce système présente donc une fiabilité exemplaire et une autonomie illimitée.  On trouve des modèles de dynamo sur lesquels la lampe reste allumée même à l’arrêt, lors d’un feu rouge, par exemple. Pour la pratique du VTT, il est possible de remplacer la lumière avant fixée sur le cintre par une lampe frontale fixée sur le casque du cycliste. La lampe frontale évite les éclairages houleux et permet d’éclairer précisément un point de la route. Toujours d’après la loi, chaque vélo doit aussi obligatoirement être doté de catadioptres à l’avant, à l’arrière, sur les côtés et sur les pédales.

number_2

DES VÊTEMENTS ET DES ACCESSOIRES FAITS POUR PLUS DE SÉCURITÉ À VÉLO

En plus d’un système d’éclairage efficace et des catadioptres, un gilet rétroréfléchissant certifié répondant à une norme spécifique doit obligatoirement être porté par-dessus le blouson du cycliste lorsqu’il fait nuit. Attention : n’utilisez pas le gilet jaune présent dans votre voiture lorsque vous faites du vélo, car celui-ci est inadapté à une utilisation sportive. Des brassards réfléchissants constituent un autre des équipements de sécurité à installer sur un vélo. À porter aux bras ou aux jambes, ces brassards attirent l’attention des autres usagers de la route grâce aux mouvements du cycliste.

Pour toujours plus de sécurité, procurez-vous un écarteur de danger. À fixer à l’arrière de votre deux-roues, l’écarteur réfléchit la lumière et maintient les voitures à bonne distance de votre vélo. De manière générale, il est conseillé de favoriser les vêtements clairs et colorés lorsqu’on pratique le VTT ou le vélo de ville de nuit. 

Bien sûr, le port d’un casque est fortement conseillé si vous pratiquez le vélo la nuit. Sur un VTT en forêt, ou sur un vélo de ville durant vos trajets quotidiens, le casque protège votre tête en cas de chute. Enfin, un avertisseur sonore peut également se révéler très utile lorsque vous circulez à vélo la nuit. Il peut notamment servir à prévenir les autres usagers de la route de votre présence à une intersection si la visibilité est mauvaise. Il fait partie des équipements obligatoires sur un vélo.

number_3

LE COMPORTEMENT EXEMPLAIRE POUR ROULER DE NUIT

Bien sûr, si votre vélo est doté des équipements de sécurité recommandés ci-dessus, vous augmentez vos chances d’éviter un accident. Toutefois, pour une sérénité sans faille, il est également indispensable de respecter certaines règles lors de vos trajets de nuit, en raison de la mauvaise visibilité. Lors d’un trajet en ville, circulez toujours du côté droit de la chaussée, à environ 1 mètre du trottoir ou des voitures garées afin de limiter les risques de chutes si un conducteur ouvre sa portière de voiture de manière brusque.

Veillez également à circuler à vitesse raisonnable lorsque vous êtes en ville : un enfant peut déboucher sur la route sans vous voir, et sans que vous n’ayez le temps de freiner. Si vous circulez en groupe la nuit sur des routes de campagne, placez-vous systématiquement en file indienne. Les véhicules peuvent ainsi vous dépasser plus facilement et sans danger. En revanche, si vous estimez que vous êtes en danger lorsqu’une voiture tente de vous dépasser (dans le cas d’une chaussée trop étroite, par exemple), n’hésitez pas à occuper l’espace en vous déplaçant au centre de la route, afin d’empêcher le passage de tout véhicule. Pensez également à serrer à droite dans un virage, car les voitures ne voient alors les vélos qu’au dernier moment.

HAUT DE PAGE