COMMENT AIDER MON ENFANT À SE METTRE À L’EAU ?

L’été sera de retour d’ici peu. Si votre fille ou votre fils n’est pas encore rassuré ou a peur dans l’eau, il est temps de l’y habituer et de vous entraîner avec elle/lui. Ensemble, vous pourrez alors très vite profiter parfaitement de l’eau au bord de la mer, ou à la piscine en plein air.

Il n’y a pas de formule miracle pour apprendre aux enfants à s’amuser sans peur dans l’eau. Au contraire, puisque chaque enfant est différent, les exercices et le matériel doivent être adaptés à chacun. Et non l’inverse.

AVANT TOUTE CHOSE

Vous pouvez, dès son plus jeune âge, familiariser votre enfant avec l’eau. Ce n’est qu’un peu plus tard que vous lui apprendrez à vraiment nager, car la coordination nécessaire pour effectuer les mouvements ne vient que vers l’âge de 6 ans. Il est donc conseillé de respecter le développement moteur ainsi que les émotions de votre bambin, sans se précipiter ni le forcer, car cela s’avérerait contre-productif. Avant que votre enfant ne nage comme un champion, faites lui d’abord tranquillement découvrir l’eau pour qu’il s’expérimente à devenir autonome. Pour qu’il apprenne les bons réflexes, donnez-lui vous-même l’exemple. Lorsqu’il apprend quelque chose, l’enfant cherche un modèle. Et dans ce cas, ce sera vous ! Si vous lui montrez votre plaisir à être dans l’eau, il se sentira rassuré et s’y mettra lui aussi. Pour vous aider à accompagner votre enfant, nous avons identifié trois étapes de développement dans l’apprentissage aquatique :

number_1

ÉTAPE 1 : S’HABITUER À L’EAU

À ce stade, l’enfant découvre tout, car il ne connaît encore que l’eau de son bain ou de la douche. Avec vous, il se sent rassuré pour explorer. Pour les tout petits - entre six mois et trois ans - une bouée de bain avec un petit siège ou un petit matelas flottant sont parfaits pour se familiariser avec l’eau en toute sécurité. Au contact de l’eau, l’enfant découvre de nouvelles sensations et ce n’est pas négligeable. Restez donc tout près de lui dans l’eau, et jouez calmement avec lui pour lui transmettre le plaisir des jeux aquatiques. S’il ne se comporte pas tout de suite comme un poisson dans l’eau, surtout ne le forcez pas. Si votre fils, ou votre fille, est déjà stable sur ses deux jambes et commence à marcher, vous pouvez prolonger la baignade. Les brassards l’aideront à garder une position verticale tout en gardant sa tête hors de l’eau. Apprenez-lui alors à respirer calmement dans l’eau sans qu’il ne panique. Les jeux ci-contre aideront votre enfant à se familiariser avec tout ceci, et ce sera un grand pas dans son apprentissage.

petite fille fait de la natation
number_2

ÉTAPE 2 : SE FAMILIARISER AVEC LA NATATION

Ça y est, votre enfant est à l’aise dans l’eau ! Il sait comment respirer tranquillement et ose mettre sa tête tout à fait sous l’eau. Il est maintenant temps d’apprendre à nager. Ne vous inquiétez pas, les bases sont déjà acquises. Pour l’aider à prendre confiance, mettez-lui un petit gilet de natation. Ceci l’aidera à flotter en position horizontale tout en ayant les bras libres pour s’exercer aux premiers mouvements de natation. Les enfants qui ont suffisamment confiance en eux peuvent déjà s’entraîner de façon un peu plus autonome à l’aide d’une planche de natation, ou avec une ceinture. Que ce soit sur le ventre ou sur le dos, n’oubliez pas de lui dire de s’étirer de tout son long pour mieux flotter ! Cela l’aidera énormément.

number_3

ÉTAPE 3 : NAGER SOUS L’EAU SANS PEUR

Beaucoup d’enfants ne savent pas encore nager sur l’eau mais savent le faire sous l’eau. Rien d’anormal, car les étapes deux et trois peuvent très bien s’expérimenter en parallèle au cours de l’apprentissage. Mettre sa tête sous l’eau et s’immerger complètement est un grand défi pour l’enfant. S’il a malheureusement bu la tasse par inadvertance, il aura évidemment peur et sera sur ses gardes. Pour qu’il retrouve du plaisir, essayez de le distraire par les jeux. Si la peur est trop envahissante, reprenez les jeux de respiration de la première étape. Et si vous sentez qu’il a peur de la profondeur, restez dans la petite profondeur avec lui, là où ses pieds touchent le sol. Pensez à apporter des objets colorés qui coulent : il pourra « plonger » pour les récupérer en s’amusant.

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE

Obliger votre enfant.

Punir votre enfant.

Le comparer aux autres.

Vous montrer énervé ou stressé.

Rester hors de l’eau pour le guider.

CE QU’IL FAUT FAIRE

Écouter votre enfant.

Féliciter votre enfant.

L’encourager.

Tout en douceur, être patient et positif.

Se mettre à l’eau avec lui.

Apprendre en jouant.

Père et fille nagent
number_4

L’ENSEIGNEMENT EST UN MÉTIER, ALORS RELATIVISEZ !

Vous ne vous sentez pas capable d’apprendre les bases de la natation à votre enfant ? Pas de souci : allez avec lui à la piscine de votre quartier pour prendre les conseils d’un professionnel. Pour les plus jeunes (6 mois à 3 ans), les cours de bébé nageurs seront parfaits pour profiter d’un moment aquatique en famille. Pour les enfants de 3 à 6 ans, certaines piscines proposent des jardins aquatiques où ils pourront apprendre tout en jouant. Et pour les plus grands, de nombreux clubs pourront dispenser les cours de natation. Quoi qu’il en soit, soyez toujours conscient du fait que votre enfant aura tendance à mimer vos gestes (les neurones miroirs, toujours les neurones miroirs). Si vos mouvements et gestes ne sont pas parfaits, votre bambin pourrait se sentir confus, voire même être effrayé. Les mauvais gestes ne sont pas faciles à apprendre, bien sûr. Si vous doutez de vous comme coach de natation, confiez cela à un professionnel qui garantira un apprentissage plus technique pour votre enfant. Vous aurez alors tout le temps pour profiter des plaisirs de l’eau avec lui !

petite fille sort hors de l'eau
number_5

L’ASTUCE D’UN COACH DE NATATION PROFESSIONNEL

Les enfants adorent les histoires. Utiliser des histoires pour imager leurs apprentissages leur permet de mieux comprendre comment fonctionne leur corps. Pendant mes cours, j’ai l’habitude de raconter deux histoires :

« La grande feuille et le petit caillou » pour apprendre à flotter.

Qui de la grande feuille ou du petit caillou flotte le mieux ? La grande feuille, car elle est grande et s’étend de tout son long dans l’eau. Tout ratatiné sur lui-même, le petit caillou coule, même s’il n’est pas plus lourd que la grande feuille !

« Le petit bateau » pour apprendre à nager.

Le petit bateau n’a que deux rames pour avancer. Il avance lentement, mais comme il s’étire au maximum pour bien flotter, il avance. Le gros moteur se moque de lui car le petit bateau va trop lentement. Un jour, le gros moteur entre dans l’eau, et il veut aller vite et montrer sa force. Mais très vite il coule et, à bout de souffle, il ne peut plus avancer. Moralité, il est préférable d’avancer doucement en flottant que d’aller vite sous l’eau !

HAUT DE PAGE