COMMENT BIEN RÉGLER SA SUSPENSION ?

L’apparition de suspensions avant et arrière a révolutionné la pratique du VTT… pour en profiter et en tirer le meilleur parti, vous devez apprendre à les régler. Ce réglage est important et personnel, car il dépend de votre poids et de votre pratique. Voici quelques indications et les paramètres sur lesquels agir afin de régler convenablement vos suspensions pour franchir tous types de terrains accidentés en toute sécurité !

RÉGLAGE DE LA SUSPENSION AVANT

Pour un fonctionnement optimal, la suspension avant doit être réglée en fonction de votre poids. Deux éléments sont à régler sur votre fourche : le débattement et l’amortissement.

1. LE RÉGLAGE DU DÉBATTEMENT

Sous l’effet des irrégularités du terrain, les fourreaux de votre fourche remontent sur les plongeurs pour amortir les chocs. C’est l’amplitude de ce mouvement que l’on appelle le débattement.

Pour vérifier si le réglage du débattement est adéquat, placez un collier rilsan sur le haut d’un des fourreaux de votre fourche et autour d’un plongeur.

Asseyez-vous sur la selle, placez vos pieds sur les pédales et les mains sur le guidon en maintenant un appui du coude sur le mur ou en vous faisant tenir.

Notre conseil : pour cette phase, équipez-vous de votre tenue cycliste habituelle afin de ne pas modifier le poids qui est le vôtre lors de vos séances.

Sous l’effet de votre poids, le fourreau remonte sur le plongeur et fait monter le collier rilsan.

Vous déterminez le débattement obtenu en mesurant la distance entre le collier et le haut du fourreau.

Calculez la proportion de ce débattement avec le débattement maximal de votre fourche, c’est ce qu’on appelle le SAG (tiré de l’anglais, signifie affaissement).

Exemple : si votre fourche a un débattement maximal de 100 mm, et que lors du test précédent vous avez mesuré 28 mm, alors vous obtenez un ratio de 28 %.

Le bon réglage de votre suspension avant dépend de votre pratique, mais 25 % de débattement est une bonne base à adapter en fonction de vos parcours et de vos sensations.

Remarque : un descendeur cherche plutôt à augmenter ce ratio alors qu’un pratiquant crosscountry se situe sous les 25 %.

Pour réduire ce rapport, insérez de l’air dans le plongeur gauche à l’aide d’une pompe haute pression spécifique à cet usage. À l’inverse, pour l’accroître, évacuez un peu d’air jusqu’à obtention du bon réglage.

2. RÉGLAGE DE L’AMORTISSEMENT

Le réglage de l’amortissement agit sur le temps de réponse de votre fourche. Une vitesse de réaction lente est plus adaptée à de faibles amplitudes de suspension alors qu’une vitesse de réaction rapide est nécessaire pour des compressions de fortes amplitudes. Sur certains modèles, il est possible de régler aussi l’amortissement à l’aide d’une molette située en bas du té droit de la fourche ou sur le dessus de la fourche.

Si votre VTT ne possède pas de molette de réglage, injectez de l’air (avec la pompe à haute pression pour suspensions) dans la chambre du bas afin de modifier le fonctionnement du ressort.

Si votre monture est dotée d’une molette, actionnez celle-ci vers le « plus » pour une réaction plus rapide et vers le « moins » pour une réaction plus lente.

Remarque : sur certains modèles, vous trouverez les inscriptions « Faster » et « Slower ».

Nouveauté 2016 : la Fourche U-Fit a été conçue pour simplifier au maximum ces réglages. Véritable innovation, tournez la molette jusqu’à faire apparaître votre poids sur le dessus de votre fourche.

Votre action sur la molette comprimera plus ou moins fort le ressort pour l’adapter à votre poids.

descente-velo-btwin
3. LE BLOCAGE DE LA SUSPENSION

Certaines fourches peuvent aussi être bloquées, ce qui présente un avantage sur des portions roulantes, montantes ou goudronnées. Le fonctionnement est simple, en actionnant ce blocage, vous empêchez la circulation de l’huile dans la chambre.

Pour activer ce blocage, tournez la molette qui est positionnée soit au guidon soit sur la fourche selon les modèles.

4. LA FOURCHE RESSORT/HUILE

Une fois les réglages précédents effectués, pratiquez et observez le comportement de votre suspension.

Si vous atteignez fréquemment les limites du débattement maximum de votre suspension, la résistance de votre suspension n’est pas assez importante.

Au contraire, si votre fourche ne réagit que sur les bosses importantes, le ressort est trop raide.

Dans ces deux cas, il convient de remplacer le ou les ressorts de votre fourche pour un plus approprié. Selon le modèle, votre suspension contient un ou deux ressorts et le mécanisme d’amortissement.

suspension-velo-btwin

RÉGLAGE DE LA SUSPENSION ARRIÈRE

Son fonctionnement est similaire à celui d’une suspension avant, et vous devez également régler son débattement et son délai de réaction.

1. RÉGLER LE DÉBATTEMENT DE LA SUSPENSION ARRIÈRE

À vide, mesurez la distance qui sépare le centre des écrous de fixation de l’amortisseur.

Montez sur le vélo, pieds sur les pédales et avec votre tenue habituelle. Faites-vous tenir ou prenez appui du coude sur un mur et demandez à ce qu’on prenne à nouveau la mesure de la distance entre le centre des deux écrous de fixation.

Divisez la seconde mesure par la première et multipliez ce chiffre par 100. Un ratio de 25 à 30 % vous permet de commencer ce réglage que vous affinerez en fonction de votre pratique et de vos sensations.

Comme pour la fourche, pour agir sur ce réglage, évacuez de l’air ou actionnez la pompe haute pression pour insuffler de l’air jusqu’à obtenir le bon réglage.

couche-soleil-velo-btwin
2. RÉGLER LE DÉLAI DE RÉACTION

Effectuez quelques essais avant d’affiner le réglage de l’amortissement de votre suspension arrière. Certains amortisseurs disposent d’une molette afin de régler sa détente.

Attention : définir un temps de réaction trop rapide rend votre vélo inconfortable et réduit sa maniabilité.

Par ailleurs, si vous disposez d’un vélo tout suspendu, vous devez conserver un équilibre entre l’amortisseur arrière et la fourche.

Pour vérifier l’équilibre de vos amortisseurs, placez-vous sur le côté de votre vélo et appuyez sur le milieu du top tube de votre cadre. Observez la réaction de la fourche et de l’amortisseur. Dans le cadre d’une pratique « normale », les deux suspensions devraient avoir un enfoncement identique.

Vous pouvez maintenant essayer de régler vos suspensions avant et arrière pour profiter des qualités techniques de votre vélo et d’une pratique confortable. Lors de vos réglages, n’oubliez pas de contrôler l’état des joints de vos suspensions et remplacez-les si leur usure est trop avancée.

HAUT DE PAGE