COMMENT BIEN SE PROTÉGER  DES TIQUES EN RANDONNÉE ?

Les tiques sont de petits acariens particulièrement actifs entre le début du printemps et la fin de l'automne. Dans certaines régions, les tiques suceuses de sang peuvent transmettre des maladies aux randonneurs et autres amoureux de la nature ainsi qu'aux animaux de compagnie qui les accompagnent.

La maladie la plus connue est la maladie de Lyme. Mais depuis quelques années, l'encéphalite à tiques, moins connue, est également en augmentation. Des traitements pour ces deux maladies sont disponibles depuis peu. Il est important de prévenir les morsures et de prendre des mesures préventives afin que les maladies ne gagnent pas du terrain et ne deviennent pas chroniques.

foret-lyme

QU’EST CE QUE LA MALADIE DE LYME ?

La maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, se transmet par piqûre de tique. La maladie a été pour la première fois identifiée aux USA dans la petite ville d’Old Lyme, d’où son nom. La maladie est présente dans plus de 80 pays.

En France, la maladie est le plus souvent véhiculée par une tique dure hématophage (littéralement qui “mange du sang”) : l’ixodes ricinus, qui vit dans les zones boisées et humides.

Il s’agit d’une infection causée par une bactérie : la borrelia. Elle peut être transmise à n’importe quel stade de la vie de la tique, de l’état de larve à sa forme femelle adulte en passant par la nymphe. Bonne nouvelle cependant, la maladie n’est pas contagieuse et se soigne sans laisser aucune séquelle si traitée assez tôt.

Comme cette maladie est causée par une bactérie, la prise d'antibiotiques prescrits par un médecin peut prévenir sa propagation et guérir la maladie. Des essais cliniques sont également en cours avec un candidat vaccin.

La maladie de Lyme non traitée peut causer des problèmes cutanés, articulaires, neurologiques et plus rarement, cardiaques quelques semaines ou quelques mois après la piqûre. Nous insistons sur le fait que les cas graves sont très rares. Pensez à vous protéger et à surveiller les piqûres de tique et rendez vous chez votre médecin au moindre doute. 

QU'EST-CE QUE L'ENCÉPHALITE À TIQUES ?

Une autre infection du système nerveux pouvant être causée par la morsure d'une tique infectée, l'encéphalite à tiques (également appelée « TBE »), est beaucoup moins connue que la maladie de Lyme. L'encéphalite à tiques est causée par un virus appartenant à la famille de la fièvre jaune.  Le rapport de l'ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) indique que cette maladie est en augmentation et progresse d'année en année – en 2014, il y avait environ 2 000 cas en Europe, en 2018 il y en avait plus de 3 000.

La vaccination est le moyen de prévention le plus efficace qui puisse aider à prévenir la TBE. Il est recommandé par le Conseil supérieur de la Santé aux personnes qui pratiquent des activités de plein air dans des zones à haut risque pendant la saison des tiques8. La vaccination contre la TBE affiche une efficacité globale de 96 à 99% chez les personnes régulièrement vaccinées. Il est donc intéressant de consulter le site web de l'Institut de médecine tropicale (www.wanda.be) ou d'en parler avec votre médecin si vous prévoyez de vous rendre dans une région qui a été identifiée comme une zone à risque.

Comment bien se protéger des tiques en randonnée ?

RECONNAÎTRE LES SITUATIONS À RISQUE

Les tiques sont présentes dans les zones boisées et humides. Elles apprécient particulièrement les herbes hautes leur servent de tremplin pour sauter sur votre peau ou sur celle de votre chien. La contamination a lieu principalement entre avril et novembre.

Le virus TBE est présent dans les régions d'au moins 20 pays européens, y compris tous nos pays voisins. Depuis 2019, la Belgique est considérée comme « affectée », ce qui signifie que le virus peut être détecté de manière sporadique et pendant une période limitée.

Des tiques infectées par la bactérie de Lyme sont présentes partout en Belgique et en France. Dans nos régions, le pourcentage de tiques infectées se situe généralement entre 5 et 20 %, contre 100 % dans certaines régions américaines. Les chiffres sur cette maladie sont rares et doivent être traités avec prudence. Dans ce cadre, il faut tenir compte des limites des enquêtes et du nombre de cas enregistrés, qui ne représentent qu'un petit échantillon du nombre réel de cas. Le nombre de cas a légèrement augmenté ces dernières années, après avoir diminué en 2014. Pour de plus amples informations à ce sujet, vous pouvez consulter le site de l'Institut de veille sanitaire de santé publique France.

Certaines régions sont connues pour être des points chauds pour les tiques : l'Alsace, la Lorraine, le Limousin, l'Auvergne et Rhône-Alpes. Comme la tique est un parasite bien connu des animaux et que les informations sur la maladie de Lyme sont de plus en plus accessibles, vous pouvez trouver des cartes montrant la distribution des populations de tiques et les cas de morsures. Attention : la concentration de tiques infectées peut varier au sein d'un même département et même au sein d'une même forêt !  

BIEN RÉAGIR SI VOUS VOUS FAITES PIQUER

Bien que la prévention reste le meilleur moyen de vous protéger des tiques, en suivant les conseils de Floriane plus bas dans cet article, sachez réagir si vous vous faites tout de même piquer. Si vous découvrez une tique pendant votre randonnée ou à votre retour, retirez la rapidement et dans les règles de l’art ! En effet, la bactérie qui provoque la maladie de Lyme n’est transmise qu’après 24 à 48 heures de morsure. Mais attention, le risque augmente si la tique se sent stressée. Il faut donc éviter à tout prix de la traumatiser avec des sprays désinfectant ou tout produit agressif. Il faut aussi éviter de la presser, sinon elle risque de régurgiter !

Il existe deux méthodes pour bien retirer une tique :
- Utiliser un tire-tique vendu en pharmacie ou boutique spécialisée. Ce petit outil très reconnaissable a la forme d’un pied de biche. Après avoir saisi la tique au plus près de la peau, tournez le tire-tique comme pour dévisser la tique.
- Si vous n’avez pas de tire-tique, vous pouvez utiliser une pince à épiler. Prenez la tique par la tête, au plus près de la peau, pour éviter de la pincer et de la faire régurgiter. Cette fois-ci, ne tournez pas. Retirer la tique bien droite.
- Pensez toujours à désinfecter après avoir retiré l’ensemble de la tique.

Comment bien se protéger des tiques en randonnée

RECONNAÎTRE LES SIGNES D’UNE INFECTION

Si 3 à 30 jours après une piqûre vous voyez apparaître sur votre peau une plaque rouge en forme de cible qui s’étend en cercle, n’attendez pas pour consulter votre médecin généraliste.

Ce dernier vous prescrira un traitement antibiotique si besoin. Les antibiotiques ne doivent pas être systématiques : c’est à votre médecin traitant de juger de la piqûre pour vous orienter vers le traitement idéal.

Pour en savoir plus sur la maladie de Lyme, rendez-vous sur le site de l’INPES qui a produit un dépliant qui résume très bien la maladie de Lyme

LES CONSEILS DE FLORIANE, GUIDE DE MONTAGNE

Porter des vêtements adaptés Le tiques se cachent le plus souvent en forêt, au niveau du sol, sur les branches basses, et dans les herbes (donc parfois aussi dans les jardins). C’est donc, en priorité, ses jambes que le randonneur devra protéger.

En portant :
- Un pantalon au lieu d’un short. Il existe des pantalons modulables que vous pouvez transformer en short si vous marchez dans des lieux non boisés, sans hautes herbes, puis rezipper en pantalon dans des zones à risque.
- Une chemise à manches longues, au lieu d’un t-shirt.
- Un chapeau. En effet, la fine peau du cuir chevelu est, comme l’arrière des genoux ou l’intérieur des coudes, une peau fine très appréciée des tiques.

Astuce : s’ils sont clairs, les vêtements permettront de mieux voir les tiques qui auraient pu s’y accrocher, et donc de mieux s’en débarrasser après la randonnée, ou au moment de la pause. Si vous prévoyez de faire une pause en forêt, ou dans une clairière, n’hésitez pas à vous protéger en posant un plaid au sol.

Astuce : l’idéal est même de rentrer le bas du pantalon dans ses chaussettes, pour éviter toute intrusion du parasite. Ok, ce n’est pas super beau, mais c’est très efficace.  

Utiliser un répulsif
Pour une protection optimale, vous pouvez également utiliser un répulsif anti-insectes et tiques, sur votre peau et/ou sur vos vêtements. Attention, certains produits ne sont pas adaptés aux plus petits. Emportez toujours un tire-tique dans votre trousse de secours  

Après la randonnée, vérifier
Une fois votre randonnée terminée, pensez à vérifier que vous n’avez pas été mordu(e).
Pour cela, contrôlez, sur tout votre corps, de la tête aux pieds, la présence de tiques. Si une tique vous a mordu, comme vu plus haut, le plus sûr est de la retirer avec un tire-tique, de nettoyer le point de morsure.

N’hésitez pas à consulter votre médecin si vous avez des doutes.

foret-tiques

5 CHOSES À SAVOIR SUR LES TIQUES

1. Une morsure de tique n'est pas immédiatement perceptible car elle ne fait pas mal : la salive de la tique a un effet anesthésiant grâce à l'anticoagulant bioactif, à l'anesthésique local et aux substances anti-inflammatoires qu'elle contient.

2. La saison des tiques est prolongée : la température idéale du sol pour les tiques se situe entre 6 et 25 °C. Le réchauffement climatique prolonge donc leur saison active (actuellement de mars à octobre).

3. Les tiques sont de bons vecteurs pour les virus. Une fois infectées, elles sont porteuses du virus à vie.

4. Le virus de la TBE circule depuis plusieurs années en Belgique chez les sangliers, les cerfs et les bovins.

5. Transmission directe : le virus responsable de l'encéphalite à tiques pénètre dans notre corps immédiatement après la morsure de la tique.

Vous êtes parés pour randonner en toute sérénité !

HAUT DE PAGE