COMMENT ENCOURAGER SON ENFANT COMME UN CHAMPION

Motiver et soutenir un enfant qui fait du sport, c’est trouver un équilibre entre trop et trop peu, avec comme point de départ attitude positive et plaisir.

À FAIRE CERTAINEMENT !

number1
Laissez votre fils ou fille choisir quel sport il/elle voudrait pratiquer. Fournir des efforts est tout à fait normal, mais il ou elle doit tout d’abord se détendre. Parlez de ce qui est faisable, de ce que chacun de vous en attend. Voyez ensemble comment vous pourriez combiner l’école et les hobbys.
Dès qu’une nouvelle saison commence, assurez-vous que vous soyez encore sur la même longueur d’onde et que votre enfant s’amuse encore suffisamment lorsqu’il pratique son sport.
Faites l’acquisition de matériel de qualité, tel que vêtements, chaussures et autres équipements. Qui dit confort et sécurité, dit plus d’amusement et moins de frustration. De plus, cela évite le surmenage et les blessures.
Il est tout à fait normal d’attendre d’un enfant sportif qu’il fasse de son mieux. En fin de compte, en tant que parent, on investit son temps et son argent. Mais ne vous concentrez pas uniquement sur le résultat final. Voyez les choses dans leur globalité. Quels progrès techniques a faits votre fils ou fille ? Votre enfant est-il devenu quelqu’un de plus fort en n’abandonnant pas tout de suite ?
Soyez présent d’une façon enthousiaste mais calme, surtout lors des compétitions. Soyez investi, montrez que vous êtes confiant, mais dosez vos émotions. Soyez un bon exemple pour les adultes et les enfants qui manquent de contrôle de soi. Avoir l’esprit sportif, c’est aussi se réjouir pour les autres, sans jalousie ni reproches.
Demandez à votre enfant après l’entraînement ou la compétition s’il s’est amusé et s’il est content. S’il indique qu’il n’a pas envie d’en parler ou qu’il est trop fatigué, respectez cela et ressayez plus tard, à un moment plus opportun.
 Soyez honnête mais positif lorsque vous donnez du feed-back, tenez-vous aux faits. Dites par exemple : « J’ai vu que la balle t’a échappé, ce sont des choses qui arrivent. Ça ira mieux la prochaine fois. » Ou encore : « Tu maîtrises très bien la brasse, bientôt tu réussiras aussi à faire le crawl. » Relativisez les réactions dramatiques et tempérez les frustrations et la déception avec de l’amour, de la patience et un clin d’œil. Mettez l’accent sur ce qui se passe bien et donnez des compliments honnêtes tels que « c’est bien que tu tiennes compte de tes coéquipiers. 
Apprenez à votre enfant à identifier son rôle tant lors des défaites que des réussites. Résultat : il apprendra à prendre ses responsabilités et à être fier à juste titre.
Assurez-vous que votre enfant ne soit pas surchargé. Aidez-le à trouver et à garder un bon équilibre entre efforts, capacité et repos;
comment_encourager_son_enfant

À ÉVITER ABSOLUMENT !

number1
Ne laissez pas votre enfant poursuivre votre propre rêve sportif.
Mettre votre enfant sous pression est contre-productif. Évitez l’obsession, le stress, l’aversion et la peur de l’échec. Ne liez pas les prestations à de grosses récompenses. Ne menacez pas avec des punitions en cas de faute ou de perte. Jouer au super entraîneur ou au supporter fanatique aux frais de votre rôle de père ou de mère est très perturbant, voire menaçant pour votre enfant. Restez dans votre rôle, créez un havre de paix. C’est à l’entraîneur qu’incombe la tâche de sortir votre enfant de sa zone de confort.
Crier et s’énerver sur votre enfant, ses coéquipiers, d’autres parents, un entraîneur ou un arbitre est inacceptable.
HAUT DE PAGE