COMMENT FAIRE SES BESOINS EN SÉCURITÉ À BORD D'UN BATEAU ?

Avez-vous déjà tenté de vous "soulager" à bord ? Inutile de s’improviser acrobate en se penchant par-dessus bord ! Mesdames et Messieurs, retrouvez nos conseils pour faire vos besoins en toute sécurité.

LES PRATIQUES À ÉVITER À BORD D'UN BATEAU

Il est fortement recommandé, surtout pour les femmes ou lors de besoins plus importants pour les hommes, de ne pas s’improviser acrobate en se penchant par-dessus bord. Beaucoup s'y sont essayés... À tort. Passer par-dessus bord est monnaie courante, lors de ces tentatives infructueuses : alors évitez de tenter cette approche !

Ce sujet nous donne l'occasion de vous rappeler l’importance de ne jamais quitter votre gilet de sauvetage, même pour satisfaire une envie pressante. N'oubliez pas non plus, de vous munir d'un moyen de communication étanche et d'une lampe de poche qui vous permettront de signaler votre position, si vous tombez à l'eau. 

Même les plus doués des skippers, expérimentés et funambules à la fois, prennent soin de s'attacher au bateau pour réaliser ces petites opérations quotidiennes.

LES ASTUCES POUR SE SOULAGER EN TOUTE SÉCURITÉ

LE SEAU, MEILLEUR AMI DU MATELOT

Il existe quelques astuces pour évacuer les déchets du corps, sans risquer sa vie. Certains skippers se réfugient dans la cabine et remplissent un seau ou un sachet biodégradable, ou encore un sachet biodégradable dans un seau. Puis, ils jettent le sachet ou le contenu du seau par-dessus bord : c’est le seul dégazage autorisé en mer.

D’autres skippers, préférant partager ce moment avec dame Nature, remplissent le seau à même le pont et larguent son contenu à la mer, exactement de la même manière. Si toutefois, l’envie vous prend de faire du trapèze et d’en profiter pour vous soulager, pensez au mousqueton et au harnais !

L'EXPÉRIENCE D'UN SKIPPER DU VENDÉE GLOBE

Tanguy De Lamotte, notre partenaire technique, explique comment il procède lors de ses régates : « Forcément, je vais au toilette : je mets un sac biodégradable dans un seau puis je m’assois tranquillement pour faire mes besoins. Pareil pour faire pipi car c’est très risqué d’aller à l’extérieur, je le fais souvent à l’intérieur du bateau dans un seau que je jette par dessus bord ensuite. »

voile-tanguy-lamotte

L’ÉQUIPEMENT : UN FACTEUR À PRENDRE EN COMPTE SUR LE BATEAU

Il est important d’anticiper ce besoin naturel, au moment même de vous équiper pour prendre la mer. Avant toute chose : votre gilet de sauvetage est indispensable.
Ne le délaissez jamais. Un équipement trop encombrant, trop lourd et difficile à enlever représentera une gêne au moment de vous déshabiller.

MESDAMES

Il est préférable de porter une salopette équipée d’un système « dropseat », élaboré pour que la partie arrière soit plus facile à détacher et à rattacher. Avec elle, vous limiterez les risques de déséquilibre et donc de chute à l’eau. Un pantalon est aussi possible, mais en raison de son poids, il aura tendance à descendre, nuisant au confort de la navigation.

MESSIEURS

Vous pouvez conserver votre salopette. Il suffira de vérifier que sa fermeture descende assez bas. Un zip double curseur est très pratique. La difficulté réside dans l’élément fixe du bateau, à saisir pour garder un point d'équilibre.

Pour un besoin d’évacuation plus important, les problèmes d'équilibre s'avèreront proportionnellement plus élevés...

voile-horizon

Quoi qu'il advienne, si vous prévoyez une sortie en mer d'une durée inférieure à une journée, passez systématiquement aux toilettes avant. Vous évitez ainsi les prises de risques liés à cette problématique bien réelle.

HAUT DE PAGE