COMMENT POUVEZ-VOUS MIEUX COURIR SANS COURIR ?

Non, rester assis dans votre canapé ne fera pas de vous un·e meilleur·e coureur·euse. Mais vous pouvez devenir un·e meilleur·e coureur·euse sans courir. Comment ? En vous lançant dans d’autres sports ! La natation, le pilates et le vélo sont trois sports que vous pouvez pratiquer en plus de la course à pied. Nous faisons pour vous le point sur les avantages.

pilates

RENFORCER LE CENTRE DU CORPS

Avec le Pilates et la natation, vous renforcez le centre (« core » en anglais) de votre corps. Il s’agit des groupes musculaires qui se situent entre vos côtes et votre bassin et qui soutiennent votre colonne vertébrale. Ces muscles stabilisent votre corps et vous permettent de mieux contrôler vos mouvements. Ils sont donc très importants pour les coureurs·euses, car cette stabilité supplémentaire réduit considérablement le risque de blessure. Un corps stable augmentera aussi le confort et l’efficacité de l’effort sportif. Le Pilates combine des exercices de renforcement musculaire avec des exercices de respiration, en accordant une attention particulière aux muscles du « core ». Ce sport améliorera votre posture générale en faisant travailler ces muscles comme une ceinture de soutien lombaire. La natation renforce également votre centre. Le crawl sollicite tout particulièrement les muscles centraux, afin de garder le corps bien aligné et d’optimiser l’hydrodynamisme. Les coureurs·euses peuvent donc trouver un intérêt à investir dans quelques cours de natation !

FAIBLE IMPACT

Le running peut avoir une lourde incidence sur votre organisme. En courant, vous alternez en permanence entre légers décollages et atterrissages. Les atterrissages sont particulièrement traumatisants : en courant dix kilomètres, par exemple, votre corps doit encaisser plusieurs milliers d’atterrissages. Le risque des séances de running répétées, c’est qu’elles affectent tellement votre corps que vous n’arrivez pas à terminer l’entraînement prévu. Pour ne pas perdre en endurance, il peut s’avérer intéressant que vous remplaciez une séance de running par de la natation ou du vélo. Ainsi, vous permettez aux muscles sollicités par la course à pied de récupérer tout en augmentant votre capacité pulmonaire et en améliorant votre développement musculaire général.

foto2

RESPIRATION ET CAPACITÉ PULMONAIRE

Pour tirer pleinement profit de vos séances de running, vous avez tout intérêt à optimiser votre respiration et votre capacité pulmonaire. Or, ce sont précisément les deux aspects privilégiés par le Pilates. Les exercices de Pilates améliorent l’endurance de vos muscles respiratoires, c’est-à-dire du diaphragme et des muscles intercostaux. Si vous entraînez bien ces deux groupes de muscles, vous dépenserez moins d’énergie en respirant et vous supporterez plus longtemps l’effort. Les exercices de respiration du Pilates améliorent aussi votre capacité pulmonaire. Or, une plus grande capacité pulmonaire vous apportera plus d’oxygène. Et l’oxygène est, évidemment, l’un de vos carburants les plus importants en running. La natation est un autre sport profitable à votre respiration et à votre capacité pulmonaire. Lors d’un entraînement de natation intensif, vous forcez votre corps à fournir un gros effort avec peu d’oxygène. Ainsi, vous évitez l’essoufflement en courant et vous améliorez votre endurance générale. Enfin, étant donné qu’il faut expirer plus fort sous l’eau qu’en plein air, la natation vous aide, elle aussi, à entraîner vos muscles respiratoires.

RÉCUPÉRATION

Vous ne deviendrez jamais un·e meilleur·e coureur·euse sans une bonne récupération. Outre un léger endommagement des tissus musculaires, l’effort sportif entraîne la production d’acide lactique dans vos muscles. Une bonne récupération répare les muscles endommagés et les rend même plus forts. Elle permet aussi d’évacuer tous les déchets musculaires restants, comme l’acide lactique. Vous évitez ainsi d’avoir les jambes lourdes et fatiguées. Un petit tour tranquille à vélo, par exemple, est le moyen idéal de récupérer après un jogging intensif la veille. Vous ne traumatisez pas vos muscles et vous maintenez une bonne circulation sanguine. Ce qui est parfait car, en irriguant bien vos muscles, le sang élimine les déchets et toxines. Enfin, alterner séances de natation et séances de running améliorera votre circulation sanguine grâce à la température froide de l’eau.

foto3

MOTIVATION

Qu’on soit fan de running ou simple amateur·rice, nous avons tous des moments de démotivation. Les entraînements qui s’enchaînent toujours aux mêmes endroits, l’absence de variation, les sorties de longue durée qui semblent s’éterniser… En variant les plaisirs, vous évitez la monotonie. La natation et le Pilates sont de bonnes alternatives, surtout en hiver, quand il fait froid, même si vous êtes un·e coureur·euse particulièrement motivé·e.

HAUT DE PAGE