COMPLICES, À DEUX EN DEUX ROUES !

Complices dans l’effort, Pierre adapte sa vitesse à celle de son amoureuse, Julie se surpasse pour suivre son homme. Explorateurs amoureux de la nature, ils roulent, discutent et renforcent la complicité de leur couple. Et, parce que à deux tout est plus facile, ils se fixent des objectifs communs

Pourquoi avez-vous choisi de faire du vélo en couple ?

Julie : Premièrement, c’est la grande passion de Pierre depuis toujours. Nous faisons également de la course à pied, mais le vélo est plus sympa car c’est plus facile pour discuter et ça nous permet de passer encore plus de temps ensemble.

Qu’est-ce qui le rend si amusant : c’est excitant ou relaxant ?

Julie : On se relaxe quand on roule sur la route ou les chemins faciles. Mais, c’est plus excitant quand on roule dans les bois et que les sentiers deviennent plus techniques.
Pierre : Les deux en fait
!

L’un d’entre vous était déjà fan et a entraîné l’autre ?

Pierre : Je pratique le VTT depuis vingt ans maintenant, et j’ai réussi à transmettre ma passion à Julie qui n’en pratiquait plus depuis de nombreuses années.

Pourquoi est-ce si agréable de pratiquer ce sport en couple ?

Julie : Pour moi, c’est un vrai moment de complicité et Pierre me motive à progresser. C’est mon meilleur coach.

Pierre : C’est un sport d’endurance, donc chacun peut y trouver son compte. À côté de cela, je trouve fantastique de pouvoir découvrir des régions ou des endroits perdus en pleine nature.

vtt en couple

Qu’avez-vous dû surmonter pour faire ce sport ensemble ?

Julie : Il y a trois ans, j’ai fait une grosse chute en VTT. Il m’a fallu pas mal de temps pour retrouver la confiance en selle. Maintenant, grâce à notre entraînement régulier et aux conseils encourageants de Pierre, je suis de nouveau d’attaque.

Pierre : De mon côté, la difficulté vient plutôt du fait de devoir adapter la vitesse et les parcours pour que ce soit quand même sportif, sans être trop difficile pour le niveau de Julie.

Quels ont été les défis au départ, quels sont les déclencheurs pour continuer ?

Pierre : Au départ, il n’y avait pas vraiment de défi. Mais, cette année Julie a fait le Mont Ventoux. Un sommet de presque 2.000 mètres quand même ! C’était une belle motivation pour rouler plus et nous entraîner mutuellement. En fait, plus on roule plus c’est facile et plus on a du plaisir, c’est un cercle vertueux.

Comment vous motivez-vous mutuellement pour continuer à faire du sport ? 

Julie : J’aime me fixer de nouveaux objectifs pour continuer à être régulière dans ma pratique, pas plus d’un ou deux.

Pierre : Je propose souvent à Julie de rouler avec moi quand je prévois une session plus calme. Et elle vient si elle en a envie. Il n’y a pas de stress, rouler doit rester un réel plaisir.

Vous roulez en toutes les saisons ? À l’intérieur et/ou à l’extérieur ?

Julie : Je fais du biking en hiver deux fois par semaine. Il m’arrive également de faire du home trainer devant une série. Au printemps et en été, c’est le vélo à  l’extérieur évidemment, avec parfois aussi du run and bike.

Pierre : Oui, moi je roule toute l’année dehors, été comme hiver.

L’entraînement : dans un club sportif ou seulement à vous deux ?

Julie : Je m’entraine avec Pierre, ou sinon plutôt toute seule. C’est moins contraignant au niveau organisation et je peux partir quand je le veux.

Pourquoi recommanderiez-vous ce sport ?

Julie : C’est une super opportunité pour passer du temps ensemble. Et en plus, ça crée clairement une complicité supplémentaire.

Pierre : Personnellement, j’ai été très fier de voir que Julie a fait l’ascension du Mont Ventoux cette année, c’était un beau challenge pour elle – et pour moi aussi. Pour résumer et faire simple, le VTT c’est sain, c’est fun, c’est varié et c’est accessible à tous !

HAUT DE PAGE