COURIR AVEC VOTRE BÉBÉ 

Envie d'essayer ?

S'occuper de son enfant et faire du sport. Pour certains, c'est comme les ananas sur la pizza ou Tintin sans Milou. Inconcevable, autrement dit. Pourtant, il existe une solution qui séduit et fait bouger de plus en plus de jeunes parents : courir avec la poussette !  Rencontre et partage d'expérience avec trois adeptes de la discipline.

Lopen met baby

Laurein (30) & Josse (1) 

Collaboratrice Communication chez Decathlon et photographe indépendante

Débuter
J'ai du mal à rester inactive, et j'ai donc très vite commencé à me promener avec Josse après les six semaines de repos obligatoire qui ont suivi l'accouchement. Entretemps, je m'étais aussi rendue chez une kinésithérapeute spécialisée en physiothérapie post-natale. Grâce à elle, mon corps s'est parfaitement rétabli après l'accouchement. Nos promenades devenaient de plus en plus longues et je retrouvais petit à petit ma condition physique. Après un temps, la marche s'est transformée en jogging, soit le sport que je pratiquais avant ma grossesse. 
Au départ, j'utilisais encore la poussette de ville classique, mais ce n'était pas vraiment pratique. Trop lourde, pas de suspension, des roues trop petites... Il était temps d'investir ! Et je n'exagère pas en disant « investir ». Je me suis donc tournée sur le marché de l'occasion, qui propose un choix varié de poussettes abordables. Le modèle que j'ai choisi n'était pas vendu comme une poussette de jogging, mais bien comme une poussette tout-terrain. C'était parfait ! 
 
À la portée de tous
Josse et moi adorons courir ensemble. Je ne suis pas une fanatique qui cherche à aller toujours plus loin et plus vite. Nous ne parcourons jamais plus de six kilomètres ensemble, mais je n'ai pas l'impression que la poussette me ralentit. La seule chose que je ne peux pas faire, c'est emprunter des chemins de forêt un peu plus difficiles. J'essaie aussi d'éviter les côtes. Pour le reste, je cours là où j'avais l'habitude de le faire avant ma grossesse. 
Si vous savez courir, vous savez aussi le faire avec une poussette. Il m'a fallu quelques sorties pour trouver la bonne posture, c'est vrai. La hauteur du repose-bras, surtout, déterminera votre confort pendant la course. En ce qui me concerne, il est placé à mi-hauteur et je cours les bras pratiquement tendus. Bien entendu, à chacun sa position idéale. Et une fois celle-ci trouvée, en avant !
Josse est d'ailleurs toujours partant pour m'accompagner en poussette. Ça le rend heureux, car il aime sortir. Sur un terrain un peu cahoteux, il s'endort presque systématiquement.

Bref, allez courir avec votre enfant : c'est un moyen idéal pour prendre un bon bol d'air ensemble.
 
 

Bert Misplon, Lopen met baby

Bert Misplon (31) et Oona (1,5)

Coordinateur chez Sportaround asbl

Ma fille en raffole
J'ai fait de la compétition dans une autre vie, principalement sur moyennes distances. Quand Oona est arrivée voici deux ans, j'ai aussi connu une période difficile sur le plan professionnel et j'ai donc décidé de lever un peu le pied. J'essayais encore de sortir trois à quatre fois par semaine pour aller courir, mais ne pouvant pas laisser ma fille seule à la maison, je l'embarquais souvent avec moi. On avait pour cela trouvé une poussette de sport, qui peut aussi s'utiliser comme charrette de vélo. 

Depuis, nous en avons parcouru des kilomètres, et Oona raffole de nos sorties. Je n'ai pas changé mes habitudes, et je l'emmène donc sur tous les terrains. Et plus ça bouge dans tous les sens, plus elle en redemande. Le plaisir se lit sur son visage. J'ai même déjà couru un marathon avec elle, et elle m'a encouragé avec enthousiasme tout au long du parcours. Et j'ai battu mon record personnel à cette occasion, en franchissant la ligne après 2 heures et 52 minutes. J'ai surtout gagné du temps aux ravitaillements, puisque j'avais tout sous la main dans la poussette. Bref, même avec une poussette, vous pouvez encore repousser vos limites ! 
 

Lieve Vandenweghe (29), Finn (4) et Sun (2) 

Digital Content Creator et blogueuse

Win-win
Je n'ai en fait jamais vraiment arrêté le sport. Pendant ma grossesse, je courais calmement, et quelques semaines après l'accouchement, j’enfilais déjà mes baskets à nouveau. Je suis convaincue que le sport m'a aidée dans ma grossesse, mon accouchement et mon rétablissement. Bien entendu, il reste important de suivre les conseils de son médecin.
L'achat de la poussette de jogging est venu d'une nécessité. Je voulais aller courir, mais je ne pouvais naturellement pas toujours compter sur une baby-sitter. Avec Finn, je sortais principalement en été et pendant le week-end. J'évitais les sorties en soirée, soucieuse de la sécurité de mon enfant. J'ai fait pareil avec Sun, qui m'accompagne depuis ses quatre mois.
Et comme Finn est désormais assez grand pour pédaler, nous formons un joli trio.Je m'entraîne actuellement pour mon premier marathon, et je dois donc parfois me prévoir des sorties plus longues. Mais des entraînements d'une heure avec la poussette ne me posent aucun problème. Et mes garçons adorent. Je cours surtout en forêt, et la poussette tout-terrain me précède sans protester. La seule chose à laquelle vous devez veiller, c'est votre posture. Pour ma part, je dois penser à changer régulièrement la main qui pousse pour ne pas me fatiguer trop vite. Au final, c'est bénéfique pour tout le monde : je continue à faire du sport, et mes enfants profitent du grand air.
 
 

baby mee tijdens het sporten

2 ACCESSOIRES INDISPENSABLES POUR EMMENER BÉBÉ  

HAUT DE PAGE