DU SPORT POUR BOOSTER VOTRE CERVEAU

En une semaine seulement, une demi-heure d’exercice par jour améliore déjà votre bien-être mental. En faisant du sport de manière responsable tout en respirant consciemment, vous générez des hormones qui vous font du bien. De plus, l’oxygène circule mieux dans votre corps. La coach Décathlon Katrine De Smet, spécialisée en cohérence cardiaque, Pilates et yoga vous met sur la bonne voie. 

foto1

LA CHIMIE DU MOUVEMENT

Lorsque vous faites de l’exercice physique, votre cerveau libère des neurotransmetteurs. Ceux-ci envoient des signaux aux cellules neurologiques ou musculaires. L’endorphine est l’hormone antistress qui agit le plus rapidement et le plus efficacement. Elle peut même provoquer l’euphorie. La sérotonine aussi stimule une humeur positive et favorise la mémoire, la confiance en soi et un sommeil profond. La noradrénaline - à ne pas confondre avec l’adrénaline - joue un rôle important dans la concentration, la motivation et la vigilance. La dopamine quant à elle active le système de récompense.

ÉQUILIBRE HORMONAL

Si vous êtes sous pression au travail ou à la maison, vous êtes souvent en mode “combat-ou fuite”. L’adrénaline et le cortisol montent en flèche. Pratique quand il faut s’encourir face à un lion, mais néfaste quand ces hormones sont présentes dans le sang en grandes quantités et pour longtemps. A un moment donné, elles sont tout simplement épuisées. Les glandes surrénales risquent d’être surmenées, avec une grosse fatigue ou un burn out à la clé. Pour équilibrer la production d’adrénaline et de cortisol, il faut d’autres neurotransmetteurs.

foto2

VARIER POUR ÉQUILIBRER

Rééquilibrer ses hormones en s’accordant un peu de calme : dormir, lire un livre, se promener, bien respirer et faire du sport à petites doses. Ce n’est donc pas une bonne idée pour quelqu’un qui est fort stressé de constamment s’éclater à la course à pied. Car si cela peut donner du stress positif voir provoquer un “high”, c’est en faisant appel aux mêmes hormones : l’adrénaline et le cortisol. 

Avec l’épuisement comme conséquence. Tout comme par exemple la course automobile et le saut à l’élastique qui sont pareils au niveau processus physiques que se retrouver face à un lion affamé… Aussi, pour toute personne surmenée, l’idée est de faire l’inverse. Sortir du mode combat-ou-fuite est nécessaire pour produire de l’endorphine, de la sérotonine, de la noradrénaline et de la dopamine. En effet, votre corps ne sait pas produire toutes les hormones en même temps.

RESPIRER CONSCIEMMENT

Faire du sport pour son bien-être peut être lent, comme le yoga, plus actif comme le Pilates ou encore rapide et intense comme la boxe. Tout dépend de ce dont vous avez besoin en fonction de votre style de vie. Ce qui est indispensable, c’est associer une bonne respiration à votre forme d’exercice. En respirant en 3D - vers votre diaphragme, votre dos et entre les côtes - vous provoquez un effet de vague dans vos muscles qui résonne dans tout votre corps. 

UN CERVEAU MINDFUL

Ainsi, vous favorisez une certaine conscience, un autre état d’esprit et donc un ralentissement. Votre cerveau est conscient et se concentre pleinement sur le moment présent et non sur une prestation ou tout ce qui vous attend encore à la maison… Peu ou pas d’adrénaline ni de cortisol sont sécrétées, mais bien ces autres neurotransmetteurs qui favorisent la relaxation, un sentiment de bien-être, la joie, une meilleure digestion et plein d’autres bonnes choses. Il est important de demander à votre cerveau de se concentrer sur votre respiration ainsi qu’une forme d’exercice physique car cela vous permet de méditer de manière active, avec tout les bénéfices que cela entraîne. 

foto3

STIMULER LA COHÉRENCE CARDIAQUE

Nous avons trois cerveaux : celui constitué de cervelle, notre coeur et notre ventre. Notre intuition réside dans notre ventre, nos tripes - et nos intestins - jouent un rôle crucial dans notre système de défense immunitaire. Dans notre tête, on retrouve un système de navigation rationnel et puissant. Mais… le coeur est notre cerveau émotionnel. Et le coeur communique plus rapidement avec notre cerveau que dans le sens inverse. Du moins, si vous n’êtes pas constamment surmené. Parce qu’alors votre cerveau prend la relève et vous finissez par flancher.

Donner à votre coeur toute l’attention qu’il mérite en respirant consciemment, cela fait baisser votre tension artérielle, met vos idées au clair et diminue votre anxiété. Il est scientifiquement prouvé que bien respirer six fois par minutes est idéal pour profiter pleinement de votre capacité pulmonaire et vous apaiser. Il suffit de compter quatre secondes sur l’inspiration et six secondes sur l’expiration et ainsi de suite. Ainsi vous créez une cohérence cardiaque soit un équilibre entre votre cerveau et votre coeur. Essayez et profitez d’une vague de bien-être dans votre corps et dans votre tête.

HAUT DE PAGE