LE TRIATHLON NE SE RÉSUME PAS AU FORMAT IRONMAN

L’IRONMAN : UN MYTHE RÉSERVÉ AUX SPORTIFS ULTRAPERFORMANTS

L’Ironman, un rêve, un mythe, la distance reine, ce qui vous fait vous lever chaque matin à 6 h. Plus d’un lecteur se couchent le soir en entendant la phrase légendaire « You are an Ironman » ou pédalent pendant des heures sur leur rouleau en regardant des vidéos d’Hawaii sur youtube.

La marque Ironman a réussi à positionner cette épreuve comme un objectif à atteindre dans la vie d’un sportif. Le marketing et la médiatisation des épreuves ont permis de populariser notre sport auprès du grand public.

Plusieurs personnes ont commencé le triathlon attirés par cet énorme défi. Cet objectif à long terme leur a permis de découvrir le triathlon.

Mais il faut tenir compte du fait que les personnes qui ne pratiquent pas le triathlon ne font pas la différence entre l’Ironman et le triathlon. L’impact provoqué par l’annonce de ces distances folles bloque tout le reste. La seule information que retiendra notre interlocuteur est que le triathlon-Ironman est une épreuve presque impossible à surmonter, que seuls quelques sportifs ultraperformants et fous peuvent réussir.

À mon sens, cette confusion empêche de nombreuses personnes de découvrir le triathlon et de comprendre qu’il existe d’autres distances beaucoup plus raisonnables. Beaucoup se bloquent en pensant à l’Ironman, mais ils pourraient parfaitement se lancer demain dans une distance sprint ou un duathlon.

femme course à pied triathlon

LE TRIATHLON : UN SPORT ACCESSIBLE À TOUS

C’est clair que s’entraîner pour un Ironman n’est pas simple, et requiert beaucoup de temps, d’efforts et d’argent. Mais pour un sprint, il est tout à fait possible de se faire prêter un vélo par un ami, de nager sans combinaison (si on nage dans un lac), et les entraînements nécessaires pour être finisher ne sont pas aussi exigeants.

Il faut démythifier le triathlon. Le public doit comprendre qu’il ne faut pas être un super-héros pour pouvoir faire un triathlon, qu’il existe des compétitions très agréables et beaucoup plus courtes, où l’on peut profiter de ce sport sans y consacrer tout son temps.

Ces épreuves plus courtes et plus accessibles sont la porte d’entrée à notre sport. C’est notre responsabilité d’inciter nos amis, nos connaissances et les membres de notre famille à essayer, à commencer par quelque chose qui ne soit pas aussi effrayant. S’ils parviennent à être finisher, ils vont sûrement se passionner par ce sport et découvrir cette folie géniale qu’est le triathlon.

Voici quelques devoirs à faire à la maison : alors que la saison des triathlons commence, chacun d’entre vous devra convaincre une personne de s’inscrire à une course promotionnelle ou à un sprint, afin que nous parvenions tous ensemble à rendre notre sport accessible au plus grand nombre !

Et qui sait, cet ami en surpoids que vous allez aider à compléter une distance sprint pour perdre du poids peut parfaitement être celui qui vous convaincra dans quelques années d’aller courir un Ironman avec lui à l’autre bout de la planète !

HAUT DE PAGE