LE VOCABULAIRE DE LA NATATION : NIVEAU 2

“On commence par une petite PPG de 15 minutes, abdos, pompes, gainage, la totale quoi (Coach ! Oui, Coach) ! Une fois chauds, on part à l’eau pour un petit 10 x 50m spé départ 1 minute ! La série ne sera pas une mince affaire alors échauffez-vous bien... ça part à la rouge à zéro ! Prêts, hop !

À la vue de ce petit monologue, pouvant paraître fort insolite, deux options s’offrent à vous :

- “J’ai tout compris, youpi !”

- “Quésaco ?” ou encore “Plaît-il ?”

Si votre réaction possède des traits communs avec la deuxième option proposée, je vous invite alors à vous familiariser avec les fondamentaux du lexique des bassins, à travers Le Vocabulaire de la Natation : Niveau 1 !

Si, au contraire, le langage du nageur est votre dada, alors n’hésitez pas et poursuivez la lecture !

Bienvenue à votre second cours de Langue Vivante Natatoire !

vocabulaire_nageuse_entraineueur

L'ENTRAÎNEMENT

Comme vous le savez probablement, le vocabulaire du nageur est extrêmement fourni et développé. Ce jargon est d’ailleurs parfois si riche, qu’il est aisément possible d’en perdre son latin ! Pour éviter tout malentendu ou quiproquo entre nageurs, commençons donc par faire la lumière sur certaines des formules les plus utilisées durant les entraînements de natation :  

“Filet” : meilleur ami du nageur, le filet de natation l’accompagne partout ! Le sac filetpermet de transporter palmes, plaquettes, planche, pull buoy et autres accessoires de natation, au plus près de l’eau. Ses trous d’aération permettent un séchage éclair !

“Donut” : les gourmands salivent déjà (moi y compris…) ! Eh non, en natation le donut a cette particularité de faire perdre des calories et non d’en prodiguer. Le donut est un matériel d’entraînement de natation de forme circulaire, en mousse. Il s’attache autour de la taille à l’aide d’une ceinture et doit être tracté sur une distance donnée. Une fois imbibé d’eau, le donut devient lourd et fait acte de résistance à l’avancement.

“Anti-plaquettes” : encore un matériel d’entraînement de natation insolite ! Les anti-plaquettes sont des plaquettes à base arrondies réduisant à néant la prise d’eau. Elles permettent de s’entraîner à avancer avec des contraintes d’appui.

“PPE” : acronyme de “Pull buoy Plaquettes Élastique”, c’est une des combinaison de matériels d’entraînement les plus courantes. Ce cocktail explosif permet de travailler de manière optimale les bras et est redoutablement efficace pour renforcer le gainage.

“Hypoxie” : partie d’entraînement consistant à restreindre le nombre de respirations sur une distance donnée pour s’entraîner à l’effort sans grande quantité d’oxygène. L’éducatif d’hypoxie le plus connu est probablement le “3, 5, 7, 9” où le nageur doit alterner les respirations tous les 3, 5, 7 puis 9 cycles de bras.

“Progressif de 1 à 4” : se dit d’une partie d’entraînement où les distances à effectuer (ici 4) se font de plus en plus rapidement (1. Lent / 2. Moyen / 3. Soutenu / 4. Rapide).

“N1/N2/N3/N4/...” : ces notations correspondent à des intensités de nage. En résumé, et comme ci-dessus, “N1” correspondra au “Lent”, “N2” au “Moyen”, et ainsi de suite. En revanche, tous les entraîneurs n’associent pas la même notation à la même allure.

“200m cassé” : type de série d’entraînement souvent utilisé pour préparer une course de compétition, toute distance peut être “cassée”. Pour préparer un 200m par exemple, la sériese découpera comme tel : 100m rapide + 50m rapide + 25m rapide + 25m rapide. Le but de la manoeuvre est que le nageur arrive à conserver son allure avec peu de récupération entre chaque distance.

“Pyramide” : série d’entraînement dont le but est d’augmenter la distance parcourue jusqu’à un certain seuil de difficulté, pour ensuite redescendre (50m, 100m, 200m, 400m, 200m, 100m; 50m). Les pyramides peuvent également être alliées à des changements d’intensité de nage pour pimenter la séance !

“Fartlek” : forme plus ludique d’entraînement, le fartlek consiste à alterner des phases de sprint avec des phases plus calmes. Il s’agit tout simplement de nager longtemps en changeant d’allure, pour améliorer son endurance et noyer la monotonie.

vocabulaire_filet_nabaiji

LA COMPÉTITION

L’univers de la compétition en natation regorge également de richesses linguistiques et possède son lot d’élocutions biscornues. C’est d’ailleurs probablement en compétition que le vocabulaire devient plus ardu pour les non-initiés ! Faisons donc un petit zoom sur les expressions les plus couramment utilisées en compétition de natation. Vous allez véritablement devenir un(e) pro’ du vocabulaire de la natation :

“Take your marks” : ordre donné par le starter lors des courses, il précède de quelques dixièmes de seconde le top départ. Il est le “prêts, hop” (qu’utilise le coach à l’entraînement) officiel !

“En décalé / Pieds joints” : un départ plongé, deux options ! Que ce soit sur les nagesventrales comme sur le dos, le nageur peut choisir de pousser sur le plot/mur avec les pieds joints ou comme sur des starting blocks.

“Reprise de nage” : parce qu’à un moment donné il faut bien remonter à la surface, la reprise de nage désigne le moment où le nageur, après sa coulée, brise la surface de l’eaupour entamer la nage complète. La reprise de nage doit se faire avant la limite des 15 mètres. Elle est très importante pour garder la vitesse gagnée sous l’eau !

“Prendre la vague” : technique prisée par les nageurs stratèges, prendre la vague est souvent utilisé pour nager vite sans trop d’efforts. Le nageur prenant la vague doit se coller contre la ligne d’eau, juste derrière son concurrent. Ainsi, et tandis que son concurrent le “tractera”, le nageur en profitera pour “surfer sur la vague” (le coquin) !

“Prendre bambou” : probablement l’expression reine du vocabulaire des nageurs, prendre un coup de bambou est tout simplement la sensation (et pas que) de ne plus avancer dans l’eau. C’est notamment le cas lorsqu’on part beaucoup trop vite sur le premier 50m d’un 200m pap ou d’un 1 500m NL… (True story)

“Fanions” : mais comment font-ils pour ne pas taper leur tête contre le mur en dos ? Grâce aux fanions bien évidemment ! Placés à 5 mètres des 2 murs de la piscine, ils sont un repère pour les dossistes qui savent combien de mouvements faire avant d’arriver au mur. L’astuce est censée éviter les hématomes et autres maux de crâne malvenus...

“Plaques” : exceptionnellement placées en compétition de natation à chaque mur de la piscine, les plaques sont des panneaux permettant la prise chronométrique précise des compétiteurs. À chaque interaction du nageur (culbute, arrivée) avec une plaque, un temps s’affiche sur un écran lumineux (temps de passage ou temps final). Magique !

“Combi’” : diminutif de “combinaison” et regroupant à la fois les combinaisons femme et les jammers homme, les combis doivent être homologuées par la fédé pour être acceptées en compétition de natation. Elles sont utilisées à haut niveau pour prodiguer gainage, flottaison et hydrodynamisme.

“Affûtage” : phase de préparation des nageurs avant une compétition, l’affûtage se distingue souvent par un amoindrissement du kilométrage et une baisse d’intensité durant les entraînements. Le but étant bien entendu d’arriver frais comme jamais pour exploser les chronos !

“Épilation” : mot connu de toutes et tous, l’épilation est l’action de se débarrasser de sa pilosité. Mais pour les nageurs et nageuses, c’est aussi l’opportunité de terminer leur préparation physique et mentale avant une compétition. L’épilation permet en effet, au niveau psychologique, de ressentir des sensations de glisse plus intenses. Physiquement, avoir le corps le plus lisse possible réduit les freins et permet d’améliorer l’hydrodynamisme. On parle bien sûr de gagner quelques dixièmes voire centièmes de secondes !

nageuse_nabaiji

Et voilà, votre cours de vocabulaire est terminé ! Un peu plus ardu que le niveau 1 ? Ne vous inquiétez pas, vous allez vous y faire plus rapidement que vous ne le pensez.

Astuce : comme pour toutes les langues vivantes, la meilleure manière d’apprendre... est de pratiquer !

Et vous, quel(s) terme(s) utilisez-vous, ou avez-vous entendu aux abords des piscines ?

HAUT DE PAGE