LES BIENFAITS -INDIRECTS- DU SPORT POUR LES ENFANTS

On s’en doute, le sport, bien pratiqué, recèle de nombreux aspects positifs. Construire son intelligence, développer ses muscles ou encore apprendre à se sociabiliser… c’est déjà ça de pris. Mais le sport a encore un peu plus à offrir…

number_1

LE SPORT REND MEILLEUR À L’ÉCOLE

D’accord, c’est un raccourci. Mais en extériorisant son énergie, en s’accordant des moments de défoulement, ou simplement de lâcher-prise, les temps d’apprentissage se révèlent plus productifs. L’enfant est plus concentré au moment où cela lui est nécessaire. Aussi, en augmentant l’oxygénation du cerveau, la mémoire se développe et les leçons deviennent plus faciles à retenir.

bienfait du sport pour les enfants
number_2

LE SPORT PERMET DE LUTTER CONTRE LA FATIGUE ET L’ANXIÉTÉ

En améliorant la qualité du sommeil, l’enfant se développe de façon positive, en se sentant apaisé” explique Adrien Lelong, ostéopathe du Centre d’ostéopathie et de posturologie du sport sur Lille. Et en sécrétant de l’endorphine, l’hormone liée au plaisir, le cerveau envoie des signaux positifs au corps.” Un bon moyen pour grandir entouré de bonnes ondes !

number_3

LE SPORT RENFORCE LE SYSTÈME IMMUNITAIRE

Meilleure libération des globules blancs (qui aident à lutter contre les microbes et autres bactéries), évacuation du stress, accusé d’affaiblir le corps et besoins nutritionnels augmentés : le sport, en plus de fortifier les os et les articulations, peut permettre de passer à travers les petits rhumes de l’hiver… et c’est bon à prendre !

sport chez les enfants
number_4

LE SPORT PERMET DE LUTTER CONTRE LE MAL DE DOS

En renforçant les muscles du dos, l’activité physique permettra de lutter contre le mal de dos provoqué par des cartables trop lourds, des heures trop longues avec une mauvaise posture devant une tablette…” résume Adrien Lelong, ostéopathe du COPS. Plus d’activité physique = un corps mieux préparé aux activités du quotidien.
Enfin, entre sentiment d’appartenance à un groupe avec un objectif commun et meilleure connaissance de soi, le sport contribue à une bonne estime de soi.

De nombreux avantages qui ne doivent pour autant pas faire oublier quelques règles de base : s’il n’y a pas vraiment de contre-indications à la pratique du sport, l’essentiel est de rester à l’écoute de l’enfant : un manque d’appétit, une fatigue chronique ou des résultats scolaires en baisse peuvent pousser à se demander si l’entraînement est vraiment bien adapté, si l’enfant a bien trouvé sa place dans l’équipe. “L’enfant doit pouvoir exprimer sa douleur, aux parents, profs, camarades… Le fait de parler suffit parfois à libérer des tensions.

HAUT DE PAGE