LES JOIES DES PROMENADES À CHEVAL

Le soleil pointe timidement le bout de son nez et l’hiver laisse enfin place à une météo propice aux balades à cheval. En forêt, à la plage ou sur les sentiers, redécouvrez les avantages et plaisirs que vous offrent ces escapades.

number1

RESSORTIR AVEC PRUDENCE

Si vous avez la chance de pouvoir travailler en manège durant la période hivernale, notamment pour vous mettre à l’abri en cas d’intempéries, vous savourerez d’autant plus les premiers rayons de soleil, synonymes de sorties en extérieur. Votre monture également : elle se montrera sans doute très en forme lorsqu’il sera question, après de longues semaines le long du pare-bottes, de reconquérir les grands espaces ! Si pompon ou chouchou se montre un peu chaud, n’hésitez pas à le longer préalablement : cela lui permettra de se détendre comme il le souhaite et vous pourrez partir un peu plus serein·e ! Pour la première promenade de l’année, si l’hiver a été particulièrement rude, vous pouvez également profiter d’une fin de séance de travail : ainsi détendu, votre cheval pensera moins à exprimer tout son contentement en extérieur avec vous sur le dos !

balade à cheval
number2

SEUL·E, À VOTRE RYTHME

Selon l’endroit où vous vous situez, certains d’entre vous opteront pour la forêt, d’autres pour la mer ou pour différents types de sentiers et chemins à travers plaines et champs. Mais on vous l’assure, toutes les promenades sont bonnes pour le moral du cavalier et celle de sa monture !

“ Je sors généralement seule en promenade”, explique Agathe Nobis, chef de projet chez Décathlon et cavalière de loisir. “Mon cheval a 21 ans, il est comme un diesel : il a besoin de s’échauffer doucement avant de rythmer davantage sa cadence. Je préfère donc partir seule pour lui permettre d’aller à l’allure qu’il souhaite. En plus, il a parfois tendance à se montrer dominant avec les autres chevaux.” Et la cavalière en convient, les promenades à cheval dont elle profite lui permettent de se vider la tête et de décompresser dans le cadre de ses semaines chargées…Si Agathe part seule avec Kabour, son compagnon, elle n’oublie pas, en revanche, de toujours prendre avec elle son téléphone. Une question de sécurité en cas de pépin !

balade en foret
number3

A PLUSIEURS, POUR LA DÉTENTE

Si le cheval d’Agathe n’apprécie pas foncièrement partager ses sorties en extérieur avec d’autres copains, d’autres férus d’équitation privilégient les sorties de groupe. “Les chevaux sont plus rassurés lorsqu’ils sortent à plusieurs.

Pour les jeunes chevaux, par exemple, il est plus sécurisant d’aller en promenade en groupe. Si l’un d’eux a peur d’un élément sur un chemin, un autre peut passer devant et ainsi le rassurer. Pour un cheval un peu regardant et stressé, être accompagné lui permettra de mieux appréhender ces sorties.” Les cavaliers y trouvent aussi leur compte : à l’instar d’un running ou d’une sortie vélo entre amis, une promenade à cheval est également le lieu de discussions et d’échanges. “C’est une question d’organisation, il faut bien se coordonner en se donnant rendez-vous aux écuries à telle heure. Et c’est vrai que ces promenades collectives peuvent être un réel moment de détente pour cavaliers et chevaux…

Et puis, quelque part, lorsqu’il s’agit des premières sorties en extérieur du cavalier, c’est quand même mieux niveau sécurité. S’il y a un problème, les autres cavaliers seront en mesure de l’aider”, détaille Agathe.

number4

L’ENTRAÎNEMENT EN EXTÉRIEUR

Mais ne pensez pas, passionnés d’équitation, que les sorties en extérieur ne s’apparentent qu’à des moments de détente : en effet, elles peuvent être l’occasion de travailler votre monture tout en profitant des avantages qu’offrent les différents environnements. D’une part, les trottings, par exemple, vont travailler le cardio, l’endurance et le souffle de votre cheval. “Il faut juste veiller, comme lors d’une séance sur le plat en carrière ou en manège, à prendre le temps de bien échauffer son cheval aux pas, décontracté, en début de promenade”, pointe Agathe. “Ensuite, on commence à trotter et à varier les allures.” Entre transitions montantes et descendantes, les promenades sont tout à fait bénéfiques pour faire fonctionner votre monture. En extérieur, les chevaux ont parfois tendance à se montrer plus actifs et à se tendre davantage. Ils sont ainsi dans de bonnes dispositions pour travailler. “Il y a quelque temps, j’étais en charge de travailler un jeune cheval qui avait de l’embonpoint et qui devait perdre un peu de gras, pour retrouver de la masse musculaire. Lorsque les circuits en extérieur offrent des montées et descentes, c’est excellent pour mettre en condition un cheval de sport ! Il s’emploie vraiment, sollicite ses groupes musculaires et se tend naturellement sur son mors. Pas besoin ainsi d’enrênement pour un bon travail. En extérieur, les chevaux retrouvent très vite de la condition.”

number5

LES ATOUTS DES DIFFÉRENTS ENVIRONNEMENTS

Outre les chemins pentus qui, comme lors d’un trail, mobilisent le sportif cheval, les grands espaces favorisent également la mise en forme des équidés. “En promenade, le couple cavalier/cheval dispose en général de grandes lignes droites… En piste, il faut tourner à un moment ou à un autre. Le fait de pouvoir travailler de façon rectiligne est également un atout pour solliciter autrement son cheval.” Pour la monture de la cavalière, qui a un peu d’arthrose, le fait de pouvoir travailler en ligne droite est un vrai plus et sollicite symétriquement les articulations de Kabour aux trois allures, sans forcer sur l’un ou l’autre côté. En guise d’échauffement, avant le travail, ou de récupération, après une séance de plat ou d’obstacles, la sortie en extérieur est un vrai plus et peut faire office de récompense pour votre cheval. Forêt, champs ou plage, tous les environnements présentent des avantages. Dans les bois, le cheval est généralement plus canalisé et peut profiter de légers dénivelés. Les sentiers au milieu des champs sécurisent parfois davantage les chevaux et offrent de jolies promenades aux cavaliers, tandis que la plage et son sable mouillé proposent un espace idéal de trot et de galop, ainsi qu’une balnéo gratuite qui fera grand bien aux tendons de votre monture…

number6

SOIGNER LE MENTAL DU CHEVAL 

Et puis, la promenade, c’est aussi l'occasion de sortir le cheval de sa routine, de lui faire voir autre chose que le pare bottes ou les lices de la carrière. “C’est vrai que ça peut faire peur au début de partir en extérieur : les chevaux découvrent de nouvelles choses, s’aventurent dans de nouveaux endroits et le cavalier peut parfois faire face à quelques imprévus, écarts et demi tours”, indique Agathe. “En promenade, il n’y a pas de pare-bottes pour s’arrêter si l’on n’a plus de freins !” Pour autant, sortir de sa zone de confort est également un bénéfice sur le long terme. “Au fur et à mesure de se confronter à des éléments nouveaux, le cheval va apprendre, se tranquilliser et prendre l’habitude de rompre avec son quotidien. C’est pour cela qu’au début, il vaut mieux réaliser ses sorties en groupe. Mais le cheval va ensuite s’aguerrir et apprécier le fait de partir en extérieur. Comme son cavalier en fait…” Tous les cavaliers le certifient, y compris ceux de haut niveau : cultiver le mental de son cheval de loisir ou de sport est capital. Et la promenade est, dans cette optique, un allié de taille. “Au bout d’un moment, les chevaux finissent par se décontracter et rentrent généralement aux écuries dans le calme.”

number7

TRAVAILLER LA CONNEXION

Et puis, outre le fait de bichonner le mental de son protégé en extérieur, Agathe certifie que la promenade est un excellent moyen pour tester et travailler la connexion cavalier - cheval. “En manège ou en carrière, les chevaux sont généralement assez focalisés sur ce que demande le cavalier”, explique-t-elle. “En extérieur, la musique n’est pas la même : l’esprit du cheval peut se focaliser sur nombre d’éléments : un arbre cassé, un chien derrière une barrière, un camion-remorque qui fait du bruit, des travaux sur la chaussée… sont autant d’éléments qui peuvent capter l’attention de nos montures et parfois donner du fil à retordre aux cavaliers. Dans ces moments, il est intéressant de voir de quelle façon le cheval obéit aux ordres du cavalier et se montre attentif à sa demande. Encore une fois, plus le cavalier sortira son cheval en extérieur, plus le cheval prendra l’habitude de lui obéir dans tout type de situation. Et cette habitude aura un effet positif sur le travail à la maison : le cheval se montrera encore plus à l’écoute !”

number8

DES BANDES RÉFLÉCHISSANTES ET UN CURE-PIED 

Lorsqu’elle part en promenade, on l’a mentionné un peu plus haut, Agathe n’oublie jamais de partir munie de son téléphone portable. “On ne sait jamais ce qui peut se passer et on se retrouve parfois assez isolé·e quand on part à cheval en extérieur. Il faut prévoir les différentes éventualités, surtout lorsque l’on est seul·e.” Un conseil, n’oubliez pas de charger votre smartphone ! Et puis, dans l’une de ses poches, Agathe glisse un cure-pied, destiné à soulager son cheval : “je me dis que si j’avais un caillou dans ma chaussure, je ne pourrais jamais faire deux heures de promenade ! En plus, mon cheval n’est pas ferré. Avoir un cure-pied sur moi, c’est m’assurer que le cheval est en confort durant la sortie et qu’il profite autant que moi ! “ En amont ou au sortir de la période hivernale, lorsque la nuit tombe rapidement, Agathe colle également des bandes réfléchissantes sur les paturons de son cheval, de façon à être bien vue des automobilistes. D’autres critères de sécurité, comme la reconnaissance préalable d’un nouveau circuit, sont à prendre en compte. Au maximum, essayez d’emprunter les itinéraires balisés “cheval” pour profiter pleinement de vos sorties. Et puis, échangez avec les autres cavaliers de votre centre équestre : ceux-ci sauront vous conseiller sur les chemins à proximité si vous vous lancez sur votre première sortie.

Entretien physique et mental de votre monture, les sorties en extérieur, à savourer seul·e ou entre amis, comptent de (très) nombreux avantages. Et ce n’est pas votre cheval qui vous dira le contraire : il sait généralement vous montrer où va sa préférence entre une séance de travail sur le plat et une escapade en extérieur.

HAUT DE PAGE