L'IMPORTANCE DE L'HYDRATATION EN NATATION

Qui a dit que le nageur ne transpirait pas ?

Les nageurs, pour la grande majorité, n’en sont pas moins humains. Lors d’un effort, leur corps nécessite une régulation provoquant la transpiration. Une transpiration difficilement perceptible certes, mais une transpiration tout de même !

Vous l’aurez deviné, la transpiration invisible du nageur est due au milieu liquide dans lequel il s’ébat. Difficile en effet d’imaginer à quoi peut bien ressembler de l’eau dans... l’eau.

Maintenant que nous savons que la transpiration natatoire n’est pas une légende, découvrons ensemble l’importance de l’hydratation en natation !

Plouf !

number1_decathlon

NATATION : LA TRANSPIRATION

Comme mentionné plus haut et à l’instar des sportifs terrestres, le nageur doit réguler sa température corporelle et évacuer la chaleur accumulée pendant l’effort.

Et pour ce faire, le corps a des petites techniques bien à lui dans le milieu aquatique :

• La conduction : transit de la chaleur d'un milieu chaud au contact d'un autre plus froid (ici : corps -> eau)

• La transpiration : évacuation de la sueur par évaporation à la surface de la peau

 

Cependant, et contrairement aux sportifs non-aquatiques, la transpiration du nageur est très minime. L’évaporation de la sueur étant en effet quasiment impossible dans l’eau, c’est bien le principe de conduction qui évite la surchauffe.

Les études montrent néanmoins que lors d’un effort aquatique intense, la transpiration du nageur n’est pas stoppée. Mais, à titre d’exemple, quand pour une heure de running un athlète intensif perdra jusqu’à 2 litre d’eau, le nageur n’en perdra que 560 ml... Une sacrée différence !

En clair, même si le nageur transpire, il n’en est pas “en nage” !

number2_decathlon

  NATATION : LA DÉSHYDRATATION

Le nageur possède donc un avantage indéniable face à ses homologues terrestres puisqu’il perdra moins d’eau durant son effort et pourra donc plus facilement compenser ses pertes. Aussi, pour un même effort, la température corporelle du nageur augmentera moins et ses besoins en eau s’en verront nettement réduits.

Mais cet avantage cache un bien lourd secret...

En effet, le nageur sera de ce fait moins sensible que les autres sportifs à la sensation de soif et au besoin d’hydratation. Cette particularité peut avoir un effet pervers durant les entraînements et/ou les compétitions si elle est méconnue du sportif.

Il est important de noter que la déshydratation (même légère) peut entraîner fatigue, crampes ainsi qu’une augmentation du risque de blessures.

Le but du jeu est donc de ne pas se faire prendre de court !

Mais voyons sans plus tarder comment ne pas/plus se laisser surprendre !

number3

NATATION : L’HYDRATATION

Vous avez probablement déjà entendu cette phrase populaire et de surcroît pertinente : “N’attends pas d’avoir soif pour t’hydrater.

Et l’on ne croit pas si bien dire ! Concernant l’hydratation, mieux vaut prévenir que guérir.

Étant impossible de ressentir la déshydratation pointer le bout de son nez, il est important de s’hydrater correctement, et ce régulièrement !

 

Voici mes conseils :

• Avant / après la séance : la consommation d’eau recommandée pour une personne adulte est de 2 litres par jour

• Durant la séance : boire quelques gorgées toutes les 10 à 15 minutes (total : 500 ml)

• Durant la compétition : équivalent d’un verre toutes les 30 minutes

En suivant ces conseils vous arriverez à l’entraînement correctement hydraté, ferez face aux pertes d’eau liées à l’effort efficacement et serez sûr de posséder toutes les cartes en main pour exploser vos chronos !

 

MAIS ALORS, EAU OU BOISSON ÉNERGÉTIQUE ?

 

Si vous êtes du genre à ne rien laisser au hasard, votre sac de natation est probablement d’ores et déjà muni d’une gourde.

Si ce n’est pas le cas, vous serez malheureusement forcé de sortir de l’eau pour épancher votre soif sous un robinet. L’eau chlorée de la piscine n’est pas la plus digeste, ne vous y essayez donc pas...

 

Pourvu d’une gourde, deux options s’offrent à vous :

• Remplir votre gourde d’eau plate

• Remplir votre gourde d’une boisson énergétique

L’eau est amplement suffisante pour des entraînements d’un peu plus d’une heure. Vous pouvez tout de même vous équiper en boisson énergisante si l’entraînement, même court, est prévu intense.

Pour des entraînements plus conséquents ou durant les compétitions, n’hésitez pas à vous fournir en boisson énergétique qui vous apportera à la fois eau, sodium et glucides.

Un cocktail redoutable pour nager plus vite plus longtemps, ainsi que pour favoriser la récupération !

À vos marques, prêts, buvez !

HAUT DE PAGE