POURQUOI VOTRE ENFANT POURRAIT-IL S’ÉPANOUIR  DANS LE FUTSAL ?

Votre enfant veut se mettre au futsal, et vous vous demandez s’il va pouvoir s’adapter à ce sport ? Au niveau de l’intensité, le futsal est un sport qui tient toutes ses promesses ! Comme il demande énormément de vivacité, de rythme et de cardio, il va contribuer à améliorer les qualités athlétiques et les capacités cardiovasculaires de votre enfant.

number_1

TECHNIQUE ET INTELLIGENCE DE JEU 

La première chose qu’on apprend au futsal, c’est le contrôle, la passe et le déplacement. Votre enfant devra faire un appel supplémentaire après la passe en futsal. Il va devoir chercher le une-deux, faire un appel pour libérer des espaces, un peu comme au basket ou au hand. Il ne pourra pas se cacher, il ne pourra pas se contenter de marcher, car au futsal cela se voit tout de suite, et cela impacte évidemment l’équipe.

Tactiquement, on note plusieurs tactiques ou styles de jeu au futsal :

> le 1-2-1 (le plus fréquent)

> le 2-2

> le 3-1

> le 4-0

Un joueur de futsal commence à travailler tactiquement dès le plus jeune âge, alors qu’au foot à 11, on envisage la tactique qu’à partir de 12-13 ans en règle générale.

Au futsal, dès qu’un enfant commence la compétition, donc à l’âge de 6-7 ans, il connaît et commence à maîtriser les systèmes de jeu. C’est même indispensable par rapport à l’intelligence de jeu. Un joueur de futsal travaille davantage avec sa tête; le travail tactique, défensif et offensif est primordial.

Le terrain est tellement réduit qu’il est obligé de dépasser sa simple mission par rapport à son poste. Il doit donc faire les efforts pour ses coéquipiers et être polyvalent.

En résumé, il n’y a pas d’ombre dans le futsal, le terrain étant 4 fois plus réduit qu’un terrain de foot à 11.

number_2

LE GARDIEN  DE FUTSAL : L’ÉLÉMENT-CLÉ  

Un enfant qui joue au futsal touche le ballon toutes les 4 secondes, donc sur le terrain, il est beaucoup plus actif que s’il jouait au foot à 11.

C’est d’autant plus frappant pour le gardien de but, car c’est bien connu, au foot à 11, si tu joues dans une bonne équipe, tu ne touches jamais le ballon quand tu es gardien. Le terrain étant beaucoup plus long à traverser, tu touches un ballon tous les X temps. Ce qui peut devenir frustrant, d’autant plus chez un enfant qui débute un sport. Avant tout, il va chercher à prendre plaisir à jouer avec ses coéquipiers.

 

Un gardien de but de futsal participe donc beaucoup plus au jeu qu’un gardien de foot à 11. Il utilise principalement la relance au pied, il doit donc avoir une bonne maîtrise technique. S’il joue bien au pied, il peut être un atout majeur et représenter 50% de la réussite de son équipe.

Techniquement et tactiquement, il a un rôle important à jouer. C’est le cas notamment quand l’équipe déclenche ce qu’on appelle un power play : le gardien monte et devient joueur, il passe en “gardien volant”.

Le mental est également prédominant chez un gardien de futsal. Bien souvent, il est capitaine de son équipe. Il va donc devoir parler et servir de guide à ses coéquipiers, d’autant plus qu’il n’y a que 4 joueurs dans une équipe de futsal. Ses conseils et recommandations pendant le jeu sont déterminantes. Si l’on prend en compte ses diverses missions, il représente incontestablement l’homme-clé du match.

 

number_3

L'INFO EN PLUS :

Chez un enfant qui a déjà joué au foot à 11 en club, ce sera plus facile, car il a déjà une certaine maîtrise technique et des automatismes au niveau tactique, avec une vision de jeu. Il faut savoir que l’intelligence de jeu se travaille et s’entretient, il est donc possible de leur inculquer, dès lors qu’ils ont déjà joué au football.

Dans un premier temps, le futsal peut réconforter votre enfant s’il est refusé dans un club de foot à 11 en raison de son gabarit, de sa petite taille. C’est notamment le cas pour les jeunes gardiens de but. En résumé, un enfant frêle aura plus de chances de réussir dans le futsal.

HAUT DE PAGE