QU'EST-CE QUE LE TAEKWONDO ? UNE INTRODUCTION

Découvrez cet art martial sud-coréen avec des coups de pieds spectaculaires ! Découvrez les bases du taekwondo, l’équipement nécessaire, ainsi que les bénéfices, que ce soit pour le corps ou pour l’esprit.

Le taekwondo est un art martial d’origine sud-coréenne qui convient aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Découvrez ici les bases, le matériel essentiel, ainsi que ses bienfaits.  

Les bases du taekwondo

Le taekwondo est un art martial basé majoritairement sur la percussion (contrairement à la préhension), où vous apprendrez des techniques de coups de poing, mais surtout de coups de pied.

 

Pendant un cours de taekwondo, la pratique de poomsés (forme, combat imaginaire contre un ou plusieurs adversaires) et de combat contre un partenaire vous aident à perfectionner vos techniques. Le taekwondo, c’est s’engager à apprendre les techniques de base, les pas combats (combat conventionnel entre un attaquant et un défenseur) et les techniques de self-défense.

 

Deux formes principales se dessinent en compétition : le combat et la technique.

 

Le taekwondo sous sa forme la plus connue, le combat, est une discipline olympique depuis 2000. Il nécessite le port de protections adéquates. Les coups sont autorisés uniquement au-dessus de la ceinture et les points qu’un combattant accumule sont alloués en fonction du niveau de difficulté de la technique (coup de poing, coup de pied ou coup de pied retourné) et du niveau (plastron ou tête).

 

La compétition technique en taekwondo est quant à elle basée sur de la performance individuelle de poomsés réalisés devant un jury. Une notation maximum de 10 points est attribuée à la fin par les juges, en fonction de la précision des techniques et de la performance donnée (vitesse, rythme, puissance, …).

Qu'est-ce que le taekwondo ? Une introduction

Le dobok et les ceintures

La tenue du taekwondo s’appelle le dobok. Contrairement à un kimono de karaté, de judo ou de jiu-jitsu brésilien, on enfile le haut par la tête. Le dobok est toujours blanc, ce qui symbolise l’unité et l’origine de l’univers.

 

La couleur de votre ceinture évolue au fil de votre progression : on commence par la ceinture blanche jusqu’à la rouge pour les grades appelés keup, puis noir pour les grades appelés dan. Les enfants commencent leur parcours au grade de 15ème keup, et les adultes commencent au grade de 10ème keup. Au fur et à mesure de la progression, le nombre de keup diminue pour arriver au niveau de 1er keup. Afin d’obtenir la ceinture noire et son 1er dan, mais également les dan suivants, le taekwondoïste doit se présenter devant un jury officiel de la fédération afin de valider son niveau.

 

Le col de la veste du dobok est aussi différent selon son niveau : blanc pour les keup, puis noir à partir du 1er dan.

 

Les tailles de dobok vont de 110 à 150 cm pour un enfant et de 160 à 200 cm pour un adulte. Les doboks, tout comme la majorité des kimonos, ont une tendance naturelle à rétrécir de quelques centimètres lors des 3 premiers lavages, car ils contiennent un certain pourcentage de coton.. Nous vous conseillons donc de choisir un dobok de 5 à 10 cm de plus que votre taille. Par exemple, pour un enfant qui mesure 133 cm, choisissez un dobok de 140 cm et pour un adulte de 175 cm, prenez un dobok de 180 cm.

Les bienfaits du taekwondo

Comme le taekwondo attribue beaucoup d’importance aux coups de pied, souvent spectaculaires, c’est un bon moyen de progresser en souplesse et en vivacité, car la vitesse du coup de pied est de mise. 

 

Cette activité physique aide également  à travailler votre cardio et à brûler des calories et des graisses. C’est également un bon sport pour vous défouler et libérer des endorphines (l’hormone qui procure la sensation du bien-être).

 

Enfin, comme tous les arts martiaux, le taekwondo enseigne de bonnes valeurs qui vous accompagnent au-delà de l’activité sportive. Pour le taekwondo, on met l’accent sur la courtoisie, l’intégrité, la persévérance, la maîtrise de soi et la combativité, appelée « esprit indomptable » par les taekwondoïstes.

HAUT DE PAGE