ROMAIN : "LE PLAISIR DE LA GLISSE"

Nabaiji donne de l’importance au développement de ses produits par des pratiquants de sport aquatiques. C’est grâce à cette expertise que nous pouvons prétendre répondre efficacement aux besoins de tous les nageurs.

Romain Benoit travaille chez Nabaiji depuis plus de deux ans. Designer sur le chaussant, la bagagerie, l'aquagym, les piscines et jeux collectifs, il développe des produits de qualité nécessaires à la pratique de la natation, en harmonisant critères esthétiques et fonctionnels.

Aujourd’hui, Romain vous explique comment il a pu progresser en natation et prendre conscience des sensations de glisse au fil de ses entraînements.

QUAND AS-TU DÉBUTÉ LA NATATION ? POUR QUELLE(S) RAISON(S) ?

« J’ai commencé à fréquenter les piscines à l’adolescence de manière occasionnelle (une fois toutes les deux semaines). J’ai toujours aimé le contact avec l’eau, je nageais essentiellement pour me détendre et me relaxer. J’étais plus dans l’optique de m’amuser que de m’entraîner pour performer. À ce moment là je pratiquais le VTT, le foot, le surf, le tennis en compétition... La natation était pour moi un sport complet et complémentaire dans lequel je voyais une opportunité d’améliorer mon souffle et mes capacités physiques en faveur d’autres activités. »

QUEL ÉTAIT TON SENTIMENT PENDANT LA NAGE ? ARRIVAIS-TU À PRENDRE DU PLAISIR OU ÉTAIT-CE SIMPLEMENT UN EFFORT PHYSIQUE PÉNIBLE ?

« À vrai dire, même si la natation n’est pas un sport facile, je n’ai jamais ressenti de pénibilité dans sa pratique. J’ai toujours eu plaisir à être dans l’eau et nager. En revanche, je m’aperçois aujourd’hui, avec du recul, que j’avais tendance à faire énormément de petits mouvements et à être trop crispé et contracté pendant la nage. La glisse était encore loin d’être acquise... Quoi qu’il en soit, avant ou encore maintenant, nager me procure une grande satisfaction. »

À QUEL MOMENT AS-TU RÉUSSI À PRENDRE CONSCIENCE DE CETTE « GLISSE DE NAGE » ?

« Il est vrai que ma nage était un peu instinctive et peu fluide. Je n’ai jamais intégré de club ou même pris de cours. De fait, je nageais de manière un peu contractée, sans vraiment trop de coordination et avec une grande fréquence de bras. L’avantage de travailler chez Nabaiji, c’est que l’on côtoie beaucoup d’excellents nageurs, dont certains de haut niveau, qui peuvent me parler d’eux, de leurs expériences, de leur ressenti. C’est notamment grâce à eux et à leurs conseils que j’ai pu prendre pleine conscience de mon corps dans l’eau. En plus de ça, nous allons tous ensemble nager deux fois par semaine à la piscine d’Hendaye (2,5 - 3km par entraînement), encadrés par un coach qui nous entraîne et corrige notre nage. Tout cela alimente ma volonté d’améliorer les éléments de ma technique et de ma glisse de nage. »

Romain à l'entrainement de natation en papillon

QU’EST-CE QUE CELA A CHANGÉ DANS TA PRATIQUE ?

« Le fait de nommer un concept, une sensation, ici la « glisse », et de mettre le doigt dessus m’a aidé à m’améliorer. J’ai écouté mes collègues qui me disaient de prendre de « plus gros appuis ». Au-delà du fait qu’il a fallu se familiariser au jargon de nageurs (ahah), j’ai maintenant le sentiment de nager bien mieux qu’avant. Je suis plus détendu dans mes mouvements, je nage plus vite en me fatiguant moins et je ressens de vraies sensations, dont le fameux plaisir de la glisse. Je fais plus attention à l’alignement et au positionnement de mon corps et me concentre sur le plaisir de ressentir l’eau. Mon état d’esprit aujourd’hui est de m’améliorer encore et encore en faisant de réels efforts sur ma technique de nage. »

QUEL(S) CONSEIL(S) DONNERAIS-TU AUX PERSONNES QUI SOUHAITENT RESSENTIR CES MÊMES SENSATIONS ?

« Il faut essayer de prendre conscience le plus vite possible de son corps dans l’élément aquatique. Tenter d’éveiller tous ses sens pour ressentir l’eau et la glisse et littéralement se servir de l’eau pour avancer. Il faut vraiment se concentrer sur son ressenti, que l’on peut avoir tendance à oublier, et se détendre. Plus concrètement, la position du corps et de la tête est très importante pour une meilleure flottaison. Enfin, et c’est sur cela que je fais un gros travail, essayer de faire le moins de mouvements possible. La recherche d’amplitude est nécessaire à une meilleure glisse.

Un exercice qui fonctionne bien : essayez de faire le moins de mouvements possibles sans temps d’arrêt. Comptez-les et essayez de les diminuer au fil des longueurs. Cela va vous forcer à faire des mouvements efficaces et à avoir une bonne position. C’est très agréable.

Bonne nage ! »

HAUT DE PAGE