SOS : MON CHEVAL A PEUR DU SPRAY

Il faut savoir, malgré ce que l'on peut penser, que le cheval n'a pas une peau si coriace que ça. Sa peau est même plus sensible que celle de l'homme.

Ce conseil regroupe plusieurs notions, pour vous expliquer le comment (comment habituer un cheval au spray) il me faut d'abord vous expliquer pourquoi cela peut l'effrayer :

number1

EXPLICATIONS

La peau du cheval est plus épaisse (seulement moins d'un millimètre), et son épiderme est plus mince ce qui signifie que le cheval a moins de cellules entre la sensation et les terminaisons nerveuses. Il a donc un ressenti plus élevé que l'homme.

Cette simple observation peut déjà vous permettre de comprendre pourquoi le spray peut parfois lui être si désagréable. Se rajoutent à cela un bruit et une odeur, la plupart du temps, inhabituels et qui ne correspondent à aucun élément naturel.

Le cheval ne comprend donc pas pourquoi on le “châtie”, bien que pour nous, les raisons semblent évidentes. En association à cela, une attitude du soigneur souvent méfiant, anxieux ou sceptique quant à la réaction de l'équidé, ne favorise pas la décontraction et la confiance de votre animal.

Il va donc falloir habituer votre équidé !

Note : j'utilise le mot “habituer” plutôt que “désensibiliser” car il est primordial que le cheval reste en alerte en fonction de ce qu'on lui demande.

"DÉSENSIBILISER" : FAIRE CESSER D’ÊTRE SENSIBLE. CE QUI VEUT DIRE QU'UN ÉQUIDÉ DÉSENSIBILISÉ À LA CRAVACHE PAR EXEMPLE NE CRAINDRA PLUS L'OBJET ET N'EN RESSENTIRA PLUS LES EFFETS.

"HABITUER" OU "FAMILIARISER" : C'EST UNE FORME D'APPRENTISSAGE ET ACCEPTATION, ELLE CONSISTE EN LA DIMINUTION GRADUELLE DE L'INTENSITÉ OU DE LA FRÉQUENCE D'APPARITION D'UNE RÉACTION À LA SUITE DE LA PRÉSENTATION RÉPÉTÉE OU PROLONGÉE DU STIMULUS L'AYANT DÉCLENCHÉE. LE CHEVAL RESTERA DONC SENSIBLE À LA CRAVACHE MAIS IL TOLÉRERA SA PRÉSENCE.

Nicolas Blondeau, célèbre éthologue chez qui j'ai suivi des stages, refuse l'utilisation du mot “désensibilisation” (croyez- moi !) Nous souhaitons tous que notre cheval reste sensible aux aides naturelles ou artificielles.

COMMENT PROCÉDER ?

“Calme, en avant et droit”  -Général L'Hotte

Cette citation ne doit pas uniquement servir à cheval. Elle est aussi effective à pied pour le cavalier. Comme expliqué plus haut nous allons faire subir ... oui “subir”, un soin à notre équidé, il est donc indispensable de ne pas le contraindre mais de lui proposer, expliquer, lui faire comprendre pour qu'il l'accepte.

Si ces étapes ne sont pas respectées il faudra recommencer à chaque fois la “bagarre” pour appliquer le spray.

TOUT D'ABORD JE VOUS CONSEILLE DE NE PAS ATTACHER VOTRE CHEVAL, L'ACCEPTATION NE SE FAIT PAS SOUS LA CONTRAINTE !

Il vous faudra donc une grande longe pour permettre au cheval de s'éloigner si besoin dans un premier temps.

Procédez seul dans un endroit calme et restreint comme un grand box ou un petit manège. En effet, votre équidé aura déjà assez de choses sur lesquelles se concentrer.

Si votre cheval souhaite s'écarter de vous, laisser le faire et revenez vers lui en le rassurant.

Cet exercice va mettre votre patience et sa confiance à rude épreuve.

Montrez lui “l'objet du mal": Votre spray !

Laissez-le sentir (vous pouvez dans un premier temps, s'il est très réticent, le faire avec un spray rempli d'eau)

Éloignez vous et recommencez

Caressez-le et rassurez-le avec votre voix. si à cette étape votre cheval s'inquiète, n'allez pas plus loin, répétez jusqu'à ce que ceci devienne anodin pour lui.

Donnez un coup de pshiiit en direction du sol, sans le toucher et à l'écart pour qu'il puisse observer. lentement puis plus énergiquement. Il est parfois nécessaire de montrer de nouveau l'objet et de le laisser sentir.

Frottez l'objet contre votre équidé toujours en le rassurant.

Mettez du produit dans votre main et étalez lui sur l'encolure. n'agissez pas de face, cela inquiète le cheval ( le cheval s'inquiète car de face il lui est plus difficile de fuir, ici, nous lui donnons l'occasion de fuir si ce qu'on lui demande devient trop insupportable).

Si tout va bien vous pouvez tenter d'utiliser le spray directement sur sa peau.

Il est possible qu'avec les jeunes chevaux et les chevaux déjà traumatisés par le spray, cette technique prenne plusieurs jours, mais le temps que vous passerez à habituer votre cheval, vous le gagnerez dans votre quotidien par la suite et votre cheval aura compris quelque chose.

Pour les chevaux encore terrifiés par cette drôle de pratique il vous reste une solution : la serviette et le produit !

Versez un peu de produit sur votre serviette après l'avoir présenté à votre équidé

( “Bijoux voici serviette !” “serviette voici Bijoux”) et étalez-lui sur le corps.

Pour ma part j'utilise le spray sur les parties faciles d'accès et moins sensibles comme l'encolure, la groupe et le haut du dos. Pour le reste du corps, même pour les chevaux habitués, j'utilise la serviette pour plusieurs raisons : la première, pour ne pas appliquer du produit dans les yeux, plaies, naseau. Deuxièmement, par respect pour mes chevaux sur les parties sensibles (ventre, flanc, ars...), et aussi parce qu'ils acceptent déjà beaucoup de choses (travail, autre soin).

>> Un dernier conseil plus les produits sont d'origine naturelle, plus ils sont faciles à faire accepter à l'animal (citronnelle, huiles essentielles...) et bien meilleur pour la peau !

 

Vous avez apprécié ce conseil ? N'hésitez pas à le noter et/ou à le commenter, nous lisons tout cela avec grande attention ! 

 

L'équipe Fouganza !

HAUT DE PAGE