TOM DÉCOUVRE LE BADMINTON 

"« Le badminton, c'est pour les vieux ! » Ou encore « le badminton, c'est pour ceux qui ne savent pas jouer au tennis ! ». Deux préjugés hélas bien coriaces à propos d'un sport que je ne connaissais que très peu pour ma part. Il était donc grand temps de me jeter à l'eau, raquette dans une main et volant dans l'autre !"

Tom badminton

LE RYTHME EST IMPRESSIONNANT 

"Je me présente. Tom Stouthuysen, 28 ans et déjà 6 années de bons et loyaux services chez Decathlon. Étant un fervent amateur de tennis, je suis toujours intéressé par la découverte d'autres sports de raquette. Dans la toute première édition de notre magazine, je m'étais essayé au padel, un sport alors encore méconnu en Belgique. Me voilà maintenant fin prêt pour un autre baptême sportif. Enfant, j'ai joué « au badminton » dans le jardin, comme tout le monde. La comparaison avec ce qui m'attend aujourd'hui s'arrête au nom, j'en suis bien conscient. Direction le club de Poona Hoeselt BC. 

 

L'accueil est chaleureux – on est dans le Limbourg, après tout. Les membres du club qui sont présents sont là pour leur soirée d'entraînement fixe de la semaine. Une vingtaine de joueurs foulent les terrains. On passe rapidement en revue les principales règles du jeu, car – je dois bien l'admettre – je ne les connais pas vraiment. Il y a beaucoup de similitudes avec le tennis, heureusement. Pendant ma formation accélérée, les autres joueurs commencent à s'échauffer « calmement ». J'utilise les guillemets ici, car croyez-moi, le rythme est impressionnant. Ils enchaînent les passes longues, de ligne de fond à ligne de fond, toujours le bras levé au-dessus de l'épaule. J’essaye de ne pas m'affoler. Je détourne le regard, et on m'informe que le joueur que j'observais bouche bée fait partie du classement belge. Me voilà quelque peu rassuré – et grand bien lui en fasse, ce n'était pas à lui de s'occuper de moi aujourd'hui."

Tom - Robin : badminton

PAS DE LA RIGOLADE

"En avant pour un double. Je m'adjoins Robin, avec qui je vais jouer contre deux dames. En temps normal, les équipes sont mixtes (homme-femme contre homme-femme), mais il faut bien compenser mon niveau, non ? Je me rends compte dès l'échauffement que ce sport, ce n'est pas de la rigolade. Les frappes l'épaule levée sont très fréquentes, et cela n'a rien d'évident lorsque vous êtes habitué à un échauffement de type tennis. Conséquence : je me retrouve essoufflé après une dizaine de minutes. « C'est normal », me rassure-t-on. Ben tiens ! Après tout, on n'a pas encore commencé...

 

Le service se fait toujours à revers, pour avoir un meilleur contrôle. Je chipote avec ce service tout au long du match, car il est out si la frappe est trop longue, mais aussi trop courte. Il faut parvenir à frapper pile-poil dans les lignes, sans pour autant « donner » le volant à l'adversaire. Un équilibre particulièrement difficile à trouver donc, pour une technique qui demande sans doute énormément de temps à maîtriser. Alors que nous continuons les échanges, ma première impression se confirme. Le badminton est un sport extrêmement intense. Vous vous déplacez constamment par de brusques accélérations vers l'avant ou l'arrière, en sollicitant directement vos cuisses et ischio-jambiers. Je sens très vite mes muscles se plaindre.

 

Lors des premiers points, je rate souvent le volant, ou je le frappe avec le cadre. Le rythme est beaucoup plus élevé qu'au tennis et la raquette est bien entendu différente. Le cordage est beaucoup plus petit, et la distance entre la tête et le grip nettement plus longue. Rien que cela me demande une bonne dose d'adaptation. Je m'améliore toutefois progressivement au fil du match. Les échanges deviennent plus longs, et mon partenaire et moi-même remontons au score pour finir par gagner le premier set – de justesse il est vrai. Puis la lumière s'éteint... pas dans ma tête, mais bien dans la salle : s'agissant du premier entraînement de l'année, la direction offre le champagne. Je reçois également une flûte, et j'apprécie grandement le geste. Plus que les bulles, c'est cette pause inopinée qui est la bienvenue !"

Femmes : badminton

REVANCHE

"Après le discours du président, les lumières se rallument et il est temps de remonter sur le terrain. Nos adversaires ont soif de revanche, et sortent le grand jeu pour nous forcer à disputer un troisième set. Bien joué, mesdames. Je pensais rentrer chez moi après deux sets – il était déjà tard ! –, mais impossible de quitter le terrain sur un partage. Mon niveau progresse bien pendant ce troisième set. Je tente quelques amorties (une frappe qui fait retomber le volant juste derrière le filet) et me loupe de moins en moins dans mes retours. Au final, nous remportons la manche 21-19, mais notre victoire est surtout due à mon partenaire fantastique. Je n'ai en effet pas souvent remporté de points directs.

 

Si vous faites partie de celles et ceux qui pensent que le badminton est un sport de seniors, je vous conseille un essai. Le badminton est rapide, intense et très physique. Sur le trajet du retour, une chose m'est apparue clairement : mes cuisses me rappelleront mon initiation au badminton pendant quelques jours encore !

 

Merci aux membres du Poona Hoeselt BC pour l'accueil chaleureux et le match endiablé !"

HAUT DE PAGE