« QUAND JE COURS, C'EST MON MOMENT À MOI », ANNELIES FUIT L'AGITATION AVEC SES CHAUSSURES DE RUNNING.

Maman de deux jeunes enfants, Annelies est parfois très occupée à la maison. Elle a redécouvert le sport après ses grossesses, et, depuis lors, elle a créé une petite communauté de course à pied pour les mamans à Strava.

Annelies Jogging

Notre petit dernier aura bientôt deux ans. Un adorable bout de chou qui ne fait toujours pas ses nuits. Celles-ci sont parfois infernales. Ça en combinaison avec mon travail et le ménage, c’est pas du gâteau. Etre très fatiguée me rend difficile et fâchée. De plus, ma condition ne s’était pas améliorée avec les grossesses.

Courir est pour moi une échappatoire. S’entraîner vers un but niveau temps et distance et puis la satisfaction de l’atteindre. Mais c’est aussi un travail sur moi-même. Pour être une maman pleine de vitalité pour mes deux enfants qui débordent d’énergie. Pour que je puisse courir en forêt avec eux, jouer au foot, nager, faire du step… sans être hors d’haleine.

Je veux me sentir bien dans ma peau et transmettre cette confiance en moi à ma fille et à mon fils.

Je suis d’ailleurs beaucoup plus agréable quand je cours régulièrement. Mon mari peut confirmer ;-) Bouger m’aide à beaucoup mieux relativiser les problèmes. J’ai souvent une solution en fin de parcours.

Je me pèse peut-être cinq fois par an. En fait, mon poids ne m’intéresse plus tellement mais plutôt le fait que je me sente plus forte, plus ferme et plus sûre de moi. Je porte des robes dans lesquelles je ne rentrais plus depuis des années. Courir me donne aussi des tonnes d’energie. Quand en avril j’ai couru “mes” 10 Miles puisque ceux d’Anvers n’avaient pas pu avoir lieu, j’étais super fière de moi. Rien de tel pour se requinquer.

J’éprouve aussi moins de stress et de frustration. Courir fait du bien à mon corps et me vide la tête. Ou au moins, ça m’aide à organiser mes pensées, prendre du recul ou changer de point de vue. Je suis plus calme et j’ai plus de patience grâce au sport. Honnêtement, je deviendrais folle si je ne pouvais pas courir. Sans ça, je perds la tête.

annelies jongging

La course, c’est mon moment à moi. J’enfile mes baskets, mes écouteurs avec ma musique et c’est parti.

Pour une demi-heure ou une heure, voire plus de temps en temps. Inspirer et expirer profondément pour ensuite franchir le pas de la porte pleine d’énergie.

Je cours toujours seule. Pas de papote, just me, myself and I. Parfois, je prends littéralement mes jambes à mon cou; je fuis le chaos, les jouets qui traînent partout et la montagne de repassage. Mais je reviens toujours. Promis.

Certaines personnes n’éprouvent pas le besoin de prendre du temps pour soi, c’est le cas de mon mari. Mais moi je ressens ce besoin plusieurs fois par semaine. Aussi, le soir, je m’installe parfois sur mon tapis de yoga dans le jardin.

On me demande souvent où je vais chercher l’énergie pour aller courir. En fait, c’est courir qui me donne de l’énergie.

Et toutes ces autres mamans qui elles non plus n’ont pas beaucoup de temps et enfilent leurs baskets malgré tout. Pour deux ou cent kilomètres par semaine, ça n’a pas d’importance. L’interaction positive, c’est miraculeux. Et c’est souvent quand je dois me motiver le plus pour m’y mettre que je ressens le plus de bien par la suite.

Annelies jogging
Annelies

Annelies Vervoort est mariée et travaille comme key account manager. Elle occupe son temps libre au partage de ses histoires de maman de deux jeunes enfants : Mona et Oscar. Sur son blog et son Insta, elle parle ouvertement de la maternité. The good, the bad and the ugly… Sans se prendre trop au sérieux, ses posts sont de véritables cris du coeur relevés d’une bonne dose d’humour. Annelies a plein de bonnes idées pour une sortie en familie réussie, un week-end pour se changer les idées ou des vacances pour se faire du bien. Et si c’est pas l’inspiration qui vous manque mais un peu d’encouragement pour bouger plus, essayez sa playlist ou abonnez-vous à son club de footing.